L'aut'journal
Le jeudi 17 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Les Pistolois en beau fusil 0 Ne touchez pas à ma rivière !
N° 214 - novembre 2002

Du nouveau à l’aut’journal
Pierre Dubuc
Nous sommes très heureux de présenter à nos lectrices et lecteurs deux nouveaux chroniqueurs réguliers qui s’ajoutent à notre équipe 0 Marc Laviolette, militant syndical et ancien président de la CSN, et Mario Beaulieu qui était jusqu’à tout récemment président de la région Montréal-Centre du Parti québécois. Marc nous annonce une chronique qui traitera des sujets qui préoccupent les ouvriers de son usine et qui, par le fait même, intéresseront – nous en sommes convaincus – l’ensemble des travailleuses et des travailleurs. Quant à Mario, il touchera plus particulièrement à la question linguistique, qu’il connaît fort bien.

De plus, nous sommes fiers d’annoncer la parution de Not’journal Lanaudois, un supplément régional de l’aut’journal pour la région de Lanaudière. Depuis plusieurs années, nous cherchons à susciter la création de suppléments régionaux encartés dans l’aut’journal. Le phénomène de la concentration des médias régionaux, contrôlés essentiellement par Quebecor et Transcontinental, n’est pas souvent débattu, mais c’est une réalité à laquelle se butent celles et ceux qui veulent faire de l’action politique.

Comme il est difficile de créer un nouveau journal régional, nous avons proposé à plusieurs groupes de commencer par la publication d’un supplément à l’aut’journal comme première étape vers la création d’une véritable presse régionale. Un groupe de militantes et militants de Lanaudière ont décidé de relever le défi. Nous publions ci-dessous l’éditiorial de leur premier numéro.

Longue vie à Not’journal Lanaudois !

Le monde a changé . « Voici venu le temps d`un monde fini », titre le livre d’Albert Jacquard. À la fin du siècle qui vient à peine de se terminer, les sciences nous ont appris les limites de notre petite planète. Nous n’avons qu’à penser à Kyoto, au débat sur l’eau, à la croissance démographique.

Nos médias, eux, n’ont pas changé, ne changent pas, même discours et pire encore. Ils sont néolibéraux, alors que le néolibéralisme n’est en réalité rien d`autre que l’accélération d’un vieux plan économique désuet et qui, de plus, ne satisfait qu’une minorité d’individus déjà très à l’aise, sans oublier, nous l’avons encore vu à Johannesburg, leur mépris pour l’environnement.

Notre monde est maintenant gouverné par des instances non élues, antidémocratiques. Leurs prédécesseurs avaient comme prétexte le communisme (l’empire du mal), la drogue et aujourd’hui le terrorisme avec l’axe du mal, pour faire la guerre. Tout cela, avec l’objectif inavoué d’éliminer toutes résistances, afin de mieux piller les ressources du monde.

Au siècle dernier, pendant les années de crise, l’Église s’était imposée comme « modératrice » au système capitaliste. Aujourd’hui, ses fidèles ne cotisant plus suffisamment, elle s’est mise à la bourse et est devenue muette ou presque. Elle espère des profits.

Nos médias, en espérant eux aussi des profits, remplissent les espaces vides entre les publicités. Leur but 0 le ca$h, Think Big, think Transcontinental. Eh voilà, consommons !

D’un côté, on encourage l’endettement personnel pour faire rouler l’économie, et de l’autre, on rejette l’endettement collectif (déficit zéro). Quelle est la différence ? Cinq personnes doivent ensemble cinq cent dollars, cinq individus doivent chacun cent dollars ; la dette est la même. On veut nous faire croire que les individus, séparément, peuvent s’endetter à coups de milliards pour des véhicules quatre roues, des bateaux, des autos et que cela est acceptable, mais que solidairement nous empruntions pour nous offrir un bon système de santé, d’éducation devient inacceptable… Pour qui nous prend-on ?

Not’journal naît du besoin d’une alternative au néolibéralisme. Il se veut le porte-étendard des résistances à l`idéologie dominante. Not’journal sera avant tout notre journal, celui de la vie, du respect des peuples, des familles, des travailleuses, des travailleurs avant les profits.

Dans Lanaudière, quels sont les effets de leur mondialisation sur nos système de santé et d’éducation, sur l`environnement, sur la justice, la démocratie, notre droit de savoir ? Nous devons connaître, comprendre et contrer les effets négatifs de cette mondialisation

Un changement s’impose

Pas n’importe lequel. Les générations qui nous ont précédés ont obtenu des acquis sociaux d’importance tels que l’universalité et l’accessibilité aux programmes sociaux. Ils firent de notre société « une société modèle »

Depuis un certain temps, sous la pression du capital financier, FMI, Banque mondiale, G8, etc., nos gouvernements ont commencé le démantèlement de nos acquis sociaux, entre autres, par de nombreuses privatisations. Pour ces raisons, aux dernières élections partielles de 2002, le peuple québécois a majoritairement rejeté les partis traditionnels. Toutefois les votes de protestation se sont dirigés vers l’Action démocratique du Québec (ADQ), un parti qui prône un démantèlement accéléré de l`État et de ses services.

Alors dans ce contexte actuel, Not’journal encourage l’entrée de l`Union des forces progressistes (UFP) dans l’arène politique, puisque l’UFP propose la protection de l’environnement, l’avènement d’une société plus juste et viable pour les générations futures, une réelle démocratie, la revalorisation des travailleurs et travailleuses et une meilleure redistribution de la richesse.

Not’journal reconnaît la nation Attikameck et nous souhaitons lui accorder la place qui lui revient.

Nous sommes une presse libre et indépendante qui souhaite dénoncer, critiquer et expliquer. Nous remercions l’aut’journal qui est, depuis dix-huit ans, un média alternatif – progressiste et qui nous appuie solidairement dans cette régionalisation d`une nouvelle information.

L’équipe de Not`journal

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.