L'aut'journal
Le jeudi 17 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Les Pistolois en beau fusil 0 Ne touchez pas à ma rivière !
N° 214 - novembre 2002

Brèves
Pierre Dubuc
Parizeau favorable à la proportionnelle

Dans une intervention devant des militants péquistes du comté de Mercier, l'ancien premier ministre Jacques Parizeau s'est prononcé en faveur d'un mode de scrutin proportionnel. « Je favoriserais, a-t-il déclaré, une proportionnelle à l'allemande, où les deux tiers des députés représentent des circonscriptions et l'autre tiers des partis politiques selon le pourcentage du vote qu'ils ont reçu. » M. Parizeau ajoutait qu'un parti devrait cependant recueillir un minimum de 5 % des votes pour pouvoir siéger à l'Assemblée nationale.

Au cours de la même allocution, M. Parizeau a reconnu que le Parti québécois ne pouvait plus prétendre pourvoir rassembler en son sein l'ensemble des différentes tendances souverainistes. Il a préconisé la mise sur pied d'un Conseil de la souveraineté, financé à même les deniers publics, qui regrouperait différents organismes et formations politiques souverainistes.

Nous aurions aimé crier « Bravo Lysiane », mais…

Depuis des années, nous dénonçons l'imposture de Claude Castonguay qui plaide en faveur de la privatisation des soins de santé, en s'auréolant du titre de « père de l'assurance-santé » alors qu'il a passé l'essentiel de sa vie professionnelle à l'emploi de compagnies d'assurances. Dernièrement, Lysiane Gagnon a rappelé, elle aussi, que Castonguay n'avait été ministre que pendant trois ans (1970-1973) avant de se joindre au Groupe La Laurentienne.

Il aura fallu que Castonguay donne sa caution à Mario Dumont pour que le journal La Presse – toujours d'obédience libérale – attaque enfin sa crédibilité. Mais la dénonciation de Lysiane Gagnon était bien timide et fort circonscrite. Elle s'est bien gardée de mentionner les intérêts de son patron, Paul Desmarais, dans les assurances. Power Corporation est propriétaire des deux plus grosses compagnies d'assurances au Canada, la Great-West et la London Life. Cela explique que les reportages et les analyses de La Presse soient si biaisés en faveur de la privatisation des soins de santé dont les compagnies d'assurances seraient les premières à tirer profit.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.