L'aut'journal
Le jeudi 17 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Prostituée, un métier comme les autres ?
N° 212 - septembre 2002

Brèves
Pierre Dubuc
Ça ferme et on se la ferme !

Fermeture de Murdochville, de GM et de Viandes du Breton à Notre-Dame-du-Lac. Les réactions sont désolantes. À Murdochville, le conseil municipal n’a rien trouvé de mieux que de faire entériner la décision de la Noranda par un référendum ! Comme combativité, on aurait pu imaginer mieux…

À Boisbriand, la fermeture de GM n’a pas suscité beaucoup d’émoi au sein de la population. Le syndicat et les TCA ont mené une campagne de sensibilisation au cours des derniers mois dans l’ensemble du Québec, mais a-t-on bien réalisé les conséquences de cette fermeture ?

Au Saguenay, on fermera éventuellement les installations d’Alcan à Jonquière. Peut-être plus rapidement qu’on ne le croyait, avec la prise de contrôle de l’aluminerie Alouette de Baie-Comeau par Alcan avec la complicité de la Société générale de financement.

Pour remplacer les emplois perdus, on plaçait beaucoup d’espoir dans l’implantation d’usines de fabrication de pièces d’automobile dans une éventuelle « vallée de l’aluminium ». Mais avec une industrie qui fonctionne selon le principe du « just-in-time », il est difficile d’envisager des usines de pièces sans usine d’assemblage.

On comprend que le syndicat de l’aluminium ait appuyé sans réserve le syndicat de GM et ait proposé la tenue d’une grève générale symbolique de dix minutes comme moyen de pression. Mais, cette proposition est tombée à plat dans l’apathie générale.

À Notre-Dame-du-Lac, la population s’est mobilisée contre la réouverture à Rivière-du-Loup de l’usine Viandes du Breton, ravagée par un incendie. 450 emplois et la survie du village, sont en jeu. Aux dernières nouvelles, cependant, le maire Voisine annonçait qu’il jetait l’éponge, mettait fin à la mobilisation et se tournait vers les tribunaux pour récupérer 225 000 $ de la famille Breton. Des peanuts, quoi !

Chrétien signe Kyoto... pour Martin

Le premier ministre Chrétien a, semble-t-il, décidé de terminer son mandat en emmerdant au maximum son successeur potentiel, Paul Martin. À Johannesbourg, il a promis de soumettre la ratification de l’accord de Kyoto au Parlement, laissant à Paul Martin le mandat de réduire de 6 %, par rapport à 1990, les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2010.

Chrétien, quelques semaines auparavant, a annoncé sa volonté de faire passer la route transcanadienne de deux à quatre voies, partout à travers le Canada. Ce qui ne manquera pas d’augmenter la circulation automobile et l’émission de gaz à effet de serre.

Luc Lavoie à CKAC ?

Pierre-Karl Péladeau vient de se porter acquéreur de sept stations d’Astral Média, dont CKAC à Montréal et CFOM à Québec. Bien entendu, Pierre-Karl a promis d’investir pour améliorer la qualité de l’information et de préserver l’indépendance de la salle des nouvelles. Comme garantie de sa bonne foi, il pourrait nommer Luc Lavoie directeur de l’information ! Luc Lavoie, mieux connu sous le nom du « p’tit baveux », est le porte-parole de Vidéotron dans le conflit actuel.

Le 11 septembre des intellectuels québécois

Dans le numéro « automne 2002 » de la revue Possibles, Jacques Pelletier analyse les interventions des intellectuels québécois sur les attentats du 11 septembre 2001. Pelletier a recensé une centaine d’interventions dans le seul journal Le Devoir.

Il y a celles des intellectuels qu’il qualifie d’ « institués » (universitaires, animateurs de revues, etc.), celles des experts et spécialistes des questions géo-stratégiques et, enfin, celles des éditorialistes et chroniqueurs attitrés du journal.

À lire absolument pour réaliser comment nos universitaires et animateurs (Joscelyn Létourneau, Jacques Lanctôt, etc.) sont devenus des « guerriers » proétatsuniens abandonnant tout sens critique. Pelletier démasque également fort bien la pseudo « objectivité » des experts de la Chaire Raoul-Dandurand (Albert Legault, Charles-Philippe David).

« Les prétentions vertueuses d’indépendance et de neutralité, écrit Pelletier, servent de paravent à une politique effective de démission face à la domination impériale que le langage aseptisé de l’expert ne parvient pas à masquer totalement. »

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.