L'aut'journal
Le mercredi 16 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Le Bloc goes US
N° 180 - juin 1999

Le syndicalisme au Pays Basque
Pierre Klépock
Pour le mouvement ouvrier basque, les revendications nationales et les luttes ouvrières sont intimement liées 0 " La libération nationale implique la libération sociale ". Pour mettre en pratique cette réflexion, la centrale syndicale L.A.B. (Langile abertzaleen batzordeak, Syndicat des travailleurs indépendantistes), se définit comme " une organisation de masse pour le peuple opprimé, qui veut la libération de la classe ouvrière basque regroupant tous ceux/celles qui acceptent la lutte pour l'indépendance ".

Membres de la Coordination Patriotique Socialiste (K.A.S., formée par des organisations politiques et syndicales), le cadre d'action de L.A.B. se situe au Pays Basque Sud et favorise la réunification territoriale de la nation basque entre les États espagnole et français. La centrale et ses militants luttent pour l'amélioration immédiate de la situation économique des classes laborieuses, revendiquent la conservation de la langue et de la culture basques, sans pour autant perdre de vue le combat pour une société socialiste, ni le processus de libération nationale, tout en développant la solidarité ouvrière internationaliste contre la mondialisation capitaliste.

Le droit à l'autodétermination

Un des premiers objectifs de L.A.B. est la reconnaissance du droit à l'autodétermination. Le refus de pouvoir exercer ce droit est, à ce jour encore la raison de l'affrontement qui se poursuit entre le peuple basque et l'État espagnol. Cette lutte syndicale en faveur des libertés démocratiques vise à garantir la normalisation politique ainsi que la pacification, et non la reddition, du Pays Basque Sud. Parvenir à des changements sociaux en faveur des classes les plus défavorisées font aussi partie des objectifs socio-politiques de L.A.B. Cela implique que les institutions basques posséderont les leviers nécessaires pour développer leur propre politique sociale et de l'emploi.

Dans cette perspective, les syndicalistes basques exigent 0 la leveée des obstacles anti-démocratiques mis en place par l'État espagnol contre la souveraineté du Pays Basque, un cadre de Relations du travail propre au Pays Basque, la création d'un Institut basque de l'Emploi et de la Sécurité sociale, un secteur public basque susceptible de freiner les inégalités sociales qui permettra d'orienter les ressources sociales au service du peuple basque, la réduction de la durée du travail de façon généralisée, la mise en route d'une politique fiscale de redistribution de la richesse et la protection de toute personne sans emploi par des prestations universelles adéquates.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.