L'aut'journal
Le jeudi 17 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Le Bloc goes US
N° 180 - juin 1999

D'une lune à l'autre
Élaine Audet
Ma chronique pour le numéro de mai a été écrite avant le massacre de Littleton au Colorado, qui vient donner une terrible actualisation à son propos. Encore une fois, on cherche le dénominateur commun et les causes d'une telle tragédie.

La facilité de se procurer des armes et la violence de la culture américaine sont à juste titre évoquées. Le psychologue William Pollack 1, codirecteur de la clinique pour hommes de Harvard, croit que le dénominateur commun de toutes ces tueries est de manifester une " crise nationale des garçons qui, incapables de verser des larmes, pleurent des balles! ". Selon Pollack, dès la plus tendre enfance, on leur dit qu'un vrai garçon ne pleure jamais. Jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus et décident d'en finir avec l'humiliation et l'imposture. 2

L'UCK et ben Laden

Plusieurs sources journalistiques et politiques 3 s'inquiètent des rumeurs persistantes selon lesquelles l'Armée de libération du Kosovo (UCK), appuyée par l'OTAN et les États-Unis, serait entraînée par Oussama ben Laden, responsable des attentats contre deux ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie qui ont fait 224 morts en 1998.

La situation est encore plus trouble quand on se rappelle que ce sont les Américains qui ont fourni les armes et les dollars aux Talibans pour prendre le pouvoir en Afghanistan et que c'est dans ce pays que ben Laden a précisément trouvé refuge. Ces mêmes Talibans qui continuent impunément à séquestrer et traiter les femmes comme moins que du bétail.

Apprendrons-nous un jour que les Américains et/ou ben Laden sont derrière les GIA en Algérie? Cette supposition est moins farfelue qu'il n'y paraît quand on sait l'intérêt certain que l'Algérie pourrait représenter pour les Américains au plan économique et comme tête de pont stratégique en Afrique, sans compter que durant la mise à feu et à sang de l'Algérie, aucun des représentants et des biens américains n'ont été touchés. Espérons, qu'après l'Irak et la Yougoslavie, l'Algérie ne soit pas le prochain pays à bénéficier de l'invasion humanitaire de la démocratie armée du $.

Les conditions gagnantes

Après la proposition par Jacques Parizeau d'adopter au Québec le dollar US, celle de Monière et Bouthillier de retourner à l'étapisme et celle du Bloc d'abandonner le concept des deux peuples fondateurs, en arrivera-t-on, parce que la loi 101 indispose les Américains qui la jugent discriminatoire et sous prétexte de lutter contre la balkanisation des langues, à proposer l'anglais comme langue universelle? Serait-ce la définition des conditions gagnantes?

Nos coqs québécois à Paris

Le passage de quelques écrivains québécois à Paris illustre à merveille le propos de Finkielkraut dans L'ingratitude 4 quand ils se font fort de renier leur héritage culturel. Personne ne trouve grâce à leurs yeux qu'il s'agisse de Félix-Antoine Savard, du Refus global, de Gilles Vigneault, de Gabrielle Roy ou de Gaston Miron. " Je n'ai aucune reconnaissance pour ceux qui nous ont éduqués. On a vécu dans une province idiote ", tranche Jacques Godbout avec sa suffisance habituelle. Et chacun y est allé de son épithète0 littérature du terroir, vieux jeu, et j'en passe, la question nationale en prenant pour son rhume.

Deux poids deux mesures

On comprend mieux quelles sont les valeurs qui animent la justice québécoise après le jugement qui condamne Lorraine Pagé sans absolution possible en lui faisant cadeau d'un casier judiciaire après que Gilbert Rozon ait reçu son pardon, même s'il a reconnu sa culpabilité. Bien sûr, il n'y a aucune commune mesure entre une agression sexuelle et le vol présumé d'une paire de gants ni entre les intérêts supérieurs d'un homme d'affaires et ceux d'une syndicaliste qui n'a jamais cessé de chercher à améliorer les conditions de vie des femmes et des enseignantEs.

À voir la hargne avec laquelle les médias s'acharnent sur ce cas, on peut imaginer, qu'en pleine négociation du secteur public, ça fait plaisir à plusieurs de se débarrasser de cette infatigable batailleuse.

(1) William Pollack, Real Boys0 Rescuing Our Sons from the Myths of Boyhood (Les vrais garçons0 sauver nos fils des mythes de la masculinité), New York, Random House, 1998.

(2) Voir mon article, intitulé Place aux hommes, dans le # 175, décembre/janvier 1999.

(3) Washington Post, 12.08.98, Times de Londres, 26.11.98, Jerusalem Post, 14.09.98, etc.

(4) Alain Finkielkraut, L'ingratitude, Montréal, Québec-Amérique, 1999.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.