L'aut'journal
Le mercredi 16 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Premier bilan de la grève des infirmières
N° 182 - septembre 1999

Coupures prévues à l'allocation-logement
Francois Saillant, pour le FRAPRU
À partir du 1er octobre 1999, 31 700 ménages âgés de 60 ans et plus verront leur chèque d'allocation-logement diminuer en moyenne de 22 $ par mois. Pour 9 000 de ces ménages, la perte sera supérieure à 30 $ par mois.

Ces coupures sont dues à la fusion en 1997 du programme Logirente pour les personnes âgées à faible revenu et du programme d'allocation-logement pour les familles assistées sociales avec enfants. Cette nouvelle allocation-logement, avec ses modalités différentes, occasionnera des coupures de chèques à 31 700 ménages en octobre 1999.

Ces quelques dizaines de dollars sont une aide au logement pour des personnes âgées à faible revenu qui consacrent souvent la moitié de leur revenu pour se loger. Cette allocation-logement est insuffisante, moins avantageuse que le logement social, mais elle constitue une aide importante pour ces ménages qui ne sont que déjà trop pauvres.

Pour annuler ces coupures, qui doivent entrer en vigueur en octobre, cela coûterait 8 millions $. Or le gouvernement dispose de cette somme à même le budget prévu pour le programme d'allocation-logement, celui-ci ne connaissant pas le succès escompté. Au lieu des 182 000 ménages anticipés, il n'en a rejoint l'an dernier que 165 000. L'allocation-logement a donc coûté environ 8 millions $ de moins que prévu. Cette somme représente exactement la somme qui serait nécessaire pour assurer à 32 000 ménages âgés de ne pas être coupés le 1er octobre prochain.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.