L'aut'journal
Le jeudi 23 mai 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Le FRONT COMMUN est ESSENTIEL
N° 183 - octobre 1999

300 travailleurs mis à pied
Dominic Fortin

Après 45 ans, Mines Gaspé ferme sa mine de Murdochville



Quarante–cinq années d'exploitation minière à Murdochville ont pris fin le 30 septembre dernier avec leur lot de conséquences indésirables. Épuisée et non rentable, la mine de cuivre, un métal dont le prix a chuté radicalement depuis 1997, ne présente plus d'intérêt aux yeux des dirigeants de Noranda Inc. Deux à trois cents travailleurs ont perdu leur emploi. Un impact difficile à supporter pour la petite municipalité de Murdochville, bien que le Syndicat des Métallos tente par tous les moyens de minimiser les dégâts. Pour sa part, la compagnie n'entrevoit pas de projet permettant une sérieuse reprise des activités.

Au printemps 1998, Noranda (voir encadré) annonçait la fin de ses opérations minières. Dès l'automne 1999, elle fermait sa division Mines Gaspé située à Murdochville, en Gaspésie. " La compagnie nous a annoncé que la mine de cuivre n'était plus rentable à exploiter et même des investissements ne garantiraient pas sa rentabilité ", explique Jean-D'Arc Beaudais, président local du Syndicat des Métallos de Murdochville (voir encadré). Selon le porte-parole de la compagnie, Serge Marquis, les réserves de cuivre connues devraient être épuisées à ce moment. " Il s'agit d'une conséquence directe de l'épuisement progressif du minerai exploitable de manière sécuritaire et économique ", précise M. Marquis.

La baisse du prix du cuivre sur les marchés internationaux y serait d'ailleurs pour quelque chose. La crise économique qui a touché plusieurs pays asiatiques a pesé lourd sur la croissance mondiale en 1998. Du point de vue de Louis St-Germain et Raymond Beullac, du ministère des Ressources naturelles, " cette situation s'est notamment traduite par une baisse du prix des matières premières et des cours boursiers. Le prix moyen du cuivre à la bourse des métaux de Londres a subi une chute de 27 % en 1998 par rapport à 1997. " Les conséquences sont évidentes 0 réduction de la production de certaines usines et suspension totale des opérations dans d'autres cas, comme celui de Murdochville.

De lourdes pertes d'emploi pour Murdochville

Lors de l'annonce de la fermeture, Mines Gaspé prévoyait le départ de quelque 300 des 640 employés des installations de Murdochville, les autres continueraient d'assumer les activités de la fonderie. L'inquiétude des citoyens de la ville ne cesse cependant de s'accroître. Marc Minville, employé de Mines Gaspé et maire de Murdochville, estime que " 58 % des 640 travailleurs de Mines Gaspé sont des résidants de Murdochville et la fin des opérations aura vraisemblablement un impact sur la population. "

Érigée en municipalité le 15 juillet 1953, Murdochville a vu le jour afin de répondre aux besoins des familles des nombreux travailleurs employés à l'exploitation des gisements de cuivre des monts Copper et Needle. La ville compte actuellement une population d'environ 1 500 personnes, alors que la masse salariale des travailleurs de Mines Gaspé se situe à près de 15 millions de dollars. L'impact financier des employés de la mine sur le développement de la ville est manifeste. Murdochville devra donc faire face à des conséquences économiques majeures et à un exode probable de sa population.

Le syndicat des métallos réagit

Devant cette situation, le syndicat n'a pas tardé à réagir. Déjà, en 1997, " il y avait des rumeurs de fermeture de 200 postes, mentionne Jean-D'Arc Beaudais. Le syndicat a donc négocié un plan de retraite anticipée pour limiter les dégâts, ainsi qu'une prime de séparation pour les personnes qui allaient perdre leur emploi ", poursuit le président du syndicat. Au 20 septembre de cette année, ce dernier estimait à 185 le nombre de travailleurs qui avaient reçu une lettre de mise à pied. Quarante-cinq autres prendront une retraite anticipée et 45 travailleurs de plus poursuivront des études pour se perfectionner.

" Depuis août 1998, le syndicat n'a eu de cesse, observe M. Beaudais. On a mis sur pied un comité de reclassement afin de permettre une mobilité de la main-d'œuvre. D'ailleurs sept ou huit personnes sont actuellement en formation pour être embauchées par Métallurgie Magnola, une filiale de Noranda, à Shipton-Danville au Québec. " La compagnie doit également payer les frais de déménagement des travailleurs qui devront quitter Murdochville. De plus, le syndicat a négocié un plan de rachat des maisons par la compagnie à 65 % de leur estimation municipale.

Des projets pour le moins incertains

La population de Murdochville ne semble pas être surprise de la situation. " Noranda n'a jamais caché l'abandon éventuel de ses activités minières, déclare le maire. Ce n'est pas la première annonce du genre ", dit-il. En effet, à maintes reprises, la compagnie a suspendu ses travaux miniers, mais les activités ont toujours repris par la suite. L'histoire se répétera-t-elle ? On peut en douter. Bien que Mines Gaspé ait procédé à des forages au mont Porphyre qui ont permis de découvrir la présence d'un gisement de 200 millions de tonnes de minerai, il semble qu'il soit très difficile à exploiter. " Ce projet comporte des risques financiers et techniques importants ", affirme Serge Marquis. Il ajoute que " les techniques d'exploitation du cuivre à des profondeurs de 3 500 à 5 500 pieds sous terre ne sont pas envisageables actuellement ". Il n'y a donc pas de perpective d'avenir à court terme à cet égard.

Noranda, le géant des ressources naturelles contrôlé par la famille Bronfman

Noranda Inc. est un conglomérat de ressources naturelles 0 mines et métaux, produits forestiers, pétrole et gaz. Elle est l'une des principales sociétés internationales d'exploitation minière et métallurgique et emploie plus de 18 000 personnes dans ses bureaux et exploitations partout dans le monde. Son actif totalisait 11 milliards de dollars à la fin de 1998. C'est l'un des plus grands producteurs de cuivre, d'aluminium primaire et ouvré, de plomb, d'argent, d'or, d'acide sulfurique et de cobalt. Noranda est une société canadienne dont les actions sont inscrites aux principales bourses du Canada (NOR). EdperBrascan Corporation (famille Bronfman), son principal actionnaire, détient approximativement 40 % des actions ordinaires de Noranda Inc.

Cette multinationale possède des installations sur quatre continents. Au Québec, on la retrouve à Rouyn-Noranda, Matagami, Valleyfield, Pointe-Claire, Montréal, Lachine et à Murdochville. En 1997, Mines Gaspé à Murdochville a généré des revenus de 329 millions de dollars et des profits d'opération de 4,8 millions $ et ce, malgré la chute du prix moyen du cuivre sur les marchés internationaux.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.