L'aut'journal
Le mardi 20 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Le FRONT COMMUN est ESSENTIEL
N° 183 - octobre 1999

Moumoute masquée frappe encore
Pierre Gélinas
Un soir de taverne, un jardinier et son frère regardent la lutte professionnelle à la télévision, tout en buvant...

— Le bon gagne, le méchant perd, tout le monde est content et les lutteurs font de l'argent! C'est ça, la vraie vie, hein, Pierre...

— Coudon André, si on appliquait les mêmes principes que les lutteurs mais sur la scène politique... Doré est en fin de règne, je pourrais...

— Hey Monsieur! Est bonne, la bière!

— Écoute-moi... Pre-pre-premier principe0 comme à la lutte, les électeurs ont une moyenne de 4 ans d'âge mental...

— T'exagères pas un peu ?

— Pan-pan-pantoute! Penses aux promesses électorales!!! Et penses à l'argent qu'on pourrait faire...

— S'il y a une piastre à faire, je suis ton homme. Je suis même prêt à faire le méchant0 Gros-Gras le méchant! Pis toi, tu serais la Moumoute Masquée. (Ils rigolent et se commandent un autre pichet.)

— Deu-deu-deuxième principe0 je joue à l'honnête niaiseux " Téflon " !

— T'auras vraiment pas de misère!

— Pendant que j'amuse la galerie, toi tu ramasses l'argent! On pourrait commencer par les contributions au parti... juste pour se faire la main...

— Il s'appellerait comment, ton parti ?

— Disons Vision quelque chose... Vision-immorale, Vision-fécale, Vision-du-capital... On a le choix !

— Une minute, Moumoute Masquée! Y a pas une loi sur le financement des partis ? (1)

— On s'en sacre! Sais-tu combien les compagnies sont prêtes à payer pour avoir l'oreille d'un maire?

— On va se remplir les poches...

— Hé que t'as pas d'envergure, Gros-Gras! Non! La première année on se sert de l'argent pour se faire élire !

— Pis si on se fait pincer? Parce que c'est une fraude...

— Pas de pro-pro-problème! Primo, les amendes sont insignifiantes; deuxio, ils ne nous pinceront pas sur plus de 10% ou 20% des fraudes, c'est statistique; et troisio, je serai maire... (2)

— Pas une cenne pour nous autres! Et on va passer pour des fraudeurs!

— Pas moi! T'oublies que je suis le bon maire honnête, niaiseux et " Téflon "... On plaidera l'innocence d'une jeune formation. Là, on aura 4 ans devant nous autres... (3) Ça va être tellement gros, qu'ils ne pourront rien faire... (4)

— Mais les partis d'opposition, les journalistes... ils vont crier !

— Pis après ! Troi-troi-troisième principe0 si tu tues un homme, t'es un meurtrier, si t'en tues 100, t'es un héros de guerre! On va avoir commis tellement de fraudes que plus personne ne va s'en occuper ; ça va devenir banal, même normal ! Bingo ! Et puis, pendant que les journalistes et l'opposition vont s'occuper des fraudes, ils s'occuperont pas d'autre choses ! Re-bingo ! On va pouvoir faire plaisir à des petits copains gé-né-reux0 on va dézoner, privatiser, rationaliser, tout le kit! Sans arrêter de faire nos petites magouilles... Re-re-Bingo ! (5)

— Intéressant... Ton délire vaut un autre pichet ! (Il commande un autre pichet.)

— On va avoir assez d'argent pour se faire ré-élire ! Pis on passe aux ligues majeures0 on arrête de niaiser avec l'argent de poche et on se lance dans la pêche au gros! (6) Et si on se fait encore pincer, on re-joue la grande scène du troisième acte0 la bonne foi... (7)

— On va les fourrer à l'os, debout et tout habillés !

— Qua-qua-quatrième principe0 ne pas avoir de morale !

— ... sans parler des à-côtés ! (8) À la tienne, Moumoute Masquée! Je vais me lever de bonne heure, demain...

— Pour-pourquoi?

— Parce que je vais chercher des formulaires de candidature à la mairie !

Note de l'auteur0 Toute ressemblance... gna-gna-gna... purement fortuite...

(1) Selon la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités0

a) seul un électeur peut contribuer à un parti (donc, aucune compagnie);

b) la contribution maximum, à un ou plusieurs partis, est de 750 $ annuellement;

c) les contributions de plus de 100 $ doivent être faites par chèque;

d) pour solliciter ou recevoir de l'argent, il faut être désigné à cette fin, par écrit, par le parti.

Facile à comprendre, non?

(2) Pour l'année 1994, le Directeur général des élections (DGE) a émis 96 constats d'infraction contre Vision-Montréal, dont 17 pour des dons de compagnies. Un électeur a donné 1 500 $ à Vision-Montréal, dépassant le maximum de 750 $. Amende0 100 $. C'est rentable de frauder...

(3) Pour l'année 1995, le DGE a émis 128 constats d'infraction contre Vision-Montréal, dont 19 pour des contributions de compagnie. Un électeur a contribué 600 $, en argent comptant0 100 $ d'amende. Même si le parti Vision-Montréal avait payé l'amende de cet électeur, il ferait 500 $

(4) Pour les infractions de 1995, le DGE écrit0 " Toutefois, considérant (...) les plaidoyers de culpabilité, (...) la volonté des dirigeants actuels du parti Vision-Montréal de se conformer (...) aux dispositions de la loi (...), le (DGE) a accepté de recommander au tribunal de réduire les amendes au minimum prévu par la loi (...) "

(5) Un rapport d'un enquêteur du DGE fait état d'un informateur qui affirme que Vision-Montréal aurait tenu, en 1995, quatre " 5 à 7 " où des représentants de compagnie arrivaient avec des enveloppes contenant entre " 1 500 $ et 3 000 $, en argent ". Pas de poursuite...

(6) En février 1999, Bourque et sa gang organise un souper-bénéfice0 près de 450 billets à 500 $ chacun, pour un total d'environ 225 000 $. La Presse rapportait qu'il y avait des hommes d'affaires qui n'avaient pas le droit de vote à Montréal, que des billets avaient été achetés par des compagnies, que des paiements étaient faits en argent comptant, qu'il y avait des prête-noms, etc. Le DGE a émis trois constats d'infraction !!! Comme pourrait dire Bourque en rigolant0 " Combien l'amende? que je paye tout-de-suite... "

(7) Au sujet du souper-bénéfice de février 1999, le DGE écrit0 " À propos des billets qui auraient été payés en argent comptant (...), tel que montré dans un reportage télévisé, il appert de nos vérifications que le parti a immédiatement remboursé les personnes concernées en leur précisant qu'elles ne pouvaient agir ainsi. " C'est-tu pas " cute "... Et s'il n'y avait pas eu de caméras?

(8) Une des nombreuses questions que cette saga soulève est celle-ci0 si les autorités dites compétentes (DGE, appareil judiciaire, ministres, gouvernement...) laissent un parti fraudeur récidiviste, qui plaide qu'il ne sait pas lire la loi, diriger une métropole comme Montréal, est-ce parce qu'une vraie enquête risquerait de démontrer que tous les politiciens et tous les partis prétendant au pouvoir mangent au même ratelier? C'est une question, comme ça...

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.