L'aut'journal
Le samedi 24 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
TEAM CANADA 0 41, ÉQUIPE QUÉBEC 0 59
N° 185 - décembre 1999

"On a surmonté la dissension et on a gagné" - Nadine Gaudette
Jean-Pierre Daubois*

Forum intersyndical



Le Forum intersyndical a réuni, le 27 novembre dernier, des syndicalistes de 26 syndicats différents venant de Rouyn, Joliette, Rivière Beaudette, de Montréal et d'ailleurs, pour discuter de ce qui se passe et de ce qui ne se passe pas dans notre mouvement.

Sur une même tribune, le Forum intersyndical a réuni trois militantEs qui ont été récemment et sont encore au coeur de luttes syndicales typiques de la période actuelle. Richard Fournier, président du local 1163 des TCA (GM-Boisbriand), au centre de la bataille pour la survie de l'usine de GM, Nadine Gaudette, du Syndicat des travailleurs -travailleuses de Terre des Hommes - CSN, qui sort d'une grève partiellement victorieuse contre les clauses orphelin et contre la barre du 5%, et Mario Thibault, du Syndicat national des transporteurs routiers - CSN, ardent militant d'une lutte à finir pour amender le Code du travail afin que les travailleurs autonomes aient accès à la syndicalisation.

La clé c'est la mobilisation

Selon Richard Fournier, la clé de la riposte syndicale est venue de l¹orientation du local syndical qui "a refusé d'avoir peur de ses membres et a stimulé la mise en place d'un comité de chômeurs sans tenter de contrôler leurs actions. Nous leur avons donné les moyens de se battre".

Nadine Gaudette explique qu'une opposition farouche à la grève était organisée de l'intérieur par des membres qui étaient aussi de étudiants en techniques policières. Le syndicat a su surmonter cette situation en organisant une occupation contre Coca-cola, commanditaire de La Ronde. Victoire incomplète dit-elle, mais "on est rentré la tête haute " en ajoutant un message d'espoir " la clé c'est la mobilisation".

Mario Thibault fait face à une division syndicale importante, entretenue par le patronat entre "chauffeurs de compagnie, chauffeurs indépendants ". Sans oublier un gouvernement qui ment effrontément en "organisant une campagne de désinformation pour dire que les camionneurs affamaient la population de l'Abitibi ".

Ce qu'ils ont en commun, c'est la certitude que les victoires s'organisent par l'implication des membres dans la lutte, les victoires ne se gagnent pas d'en haut.

Le militantisme est payant" - Buzz Hargrove

Le Forum intersyndical avait invité Buzz Hargrove, président des TCA, pour parler du mouvement de grèves et de manifestations en Ontario en 1998 (les Days of Actions) et pour démontrer l'importance pour les syndicats du privé de s'impliquer dans la défense des services sociaux et des employés qui y travaillent. Il a fait valoir que le militantisme des femmes avait permis d'amener que le 6 décembre soit déclaré, par l'ONU, Journée mondiale contre la violence faite aux femmes, et que le militantisme des étudiants avait permis un gel des frais de scolarité. Les TCA croient en l'organisation d'actions de riposte "nous avons organisé 6 occupations d'usines depuis 3 ans et il y en a une présentement contre la fermeture de l'usine de Molson à Barrie qui dure depuis 6 jours ".

Hargrove a abordé directement les difficultés encourues dans l'organisation des Days of Actions entre les syndicats "qui voulaient se battre et ceux qui étaient disposés à capituler devant l'offensive du patronat ".

Secteur public

" J'ai mal au front commun" - Jocelyne Wheelhouse

Comment tenir une discussion franche, sans "chercher de coupables" mais en cherchant des réponses alors que nous sommes dans le feu de l'action. Pari risqué, pari réussi pour le Forum intersyndical, qui s'est refusé à attendre la venue "d'une mort annoncée", celle du Front Commun, et qui a fait le choix de laisser les militantEs au coeur de l'action échanger, alors que se consument les fruits amers de la division.

Le panel était formé de Jocelyne Fortier, Présidente du Syndicat des travailleuses - travailleurs du CHUM-Pavillon Notre-Dame - CSN, Serge Lalonde, vice-président du Conseil provincial des Affaires sociales du SCFP et Jocelyne Wheelhouse du Syndicat de l'enseignement Ungava-Abitibi-Témiscamingue de la CEQ.

Cette discussion sans politesse feinte, ni attaque gratuite, nous aura permis d'aller au coeur des difficultés actuelles. Jocelyne Fortier a parlé des "difficultés de mobiliser une base qui ne se reconnaît pas dans la stratégie ", Serge Lalonde a expliqué qu'ils ont obtenu le vote de grève "en reconstruisant depuis un an toute la structure des délégués et en expliquant la stratégie à chaque membre après la défaite de la FIIQ " et Jocelyne Wheelhouse a déploré le manque de "travail de préparation ".

Pas étonnant que des participants comme Jean-Marc Piotte concluent que l'on récolte les "fruits de 10 ans de partenariat " et il poursuit en disant que "la bataille n'est pas finie, le PQ plante dans les sondages, Bouchard plante, il faut faire durer la bataille le plus longtemps possible ".

D'autres participants ont souligné que les "syndicats du secteur public doivent cesser de défendre leur innocence, ils doivent rendre clair que ce sont eux qui défendent la population contre les coupures du gouvernement ".

Toutes et tous ont insisté pour dire que les votes de grèves rejetés ne signifient pas que les gens soient prêts à accepter n'importe quoi. Plusieurs ont vu le danger d'une récupération paternaliste par un PQ en chute libre qui ferait quelques concessions de dernière minute histoire de montrer qu'il sait négocier "dans la légalité" et pour ne pas perdre une base qui se pose de plus en plus de questions sur une alternative politique à construire contre ce parti décidément néolibéral.

* Pour le FORUM INTERSYNDICAL

Président des métiers spécialisés

local 1163, TCA

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.