L'aut'journal
Le samedi 25 mai 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Chartrand vu par Picard
N° 186 - février 2000

Lettre ouverte à Gilles Duceppe et au Bloc
Pierre Dubuc

À propos du Kosovo



Mesdames et Messieurs les députés du Bloc québécois, j'attire votre attention sur un article du journaliste Éric Rouleau, paru dans l'édition de décembre 1999 du Monde Diplomatique et intitulé “Les leçons d'une guerre. Errements de la diplomatie française au Kosovo”.

Journaliste chevronné, ex-diplomate, M. Éric Rouleau a ses entrées dans les officines de la diplomatie française. Des confidences de fonctionnaires et d'hommes politiques, des révélations sur les stratégies secrètes des grandes puissances jettent un éclairage nouveau sur ce conflit que vous, membres du Bloc, avez appuyé sans réserve au Parlement canadien en invoquant des raisons humanitaires (génocide des Kosovars victimes de nettoyage ethnique) et l'intransigeance du président Milosevic de Yougoslavie lors des négociations avec les puissances occidentales pour trouver une solution au conflit.

Des motifs humanitaires inventés pour manipuler l'opinion publique

Dans son article, Éric Rouleau cite le témoignage d'un membre du contingent français au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), M. Jacques Prud'homme, qui soutient que lui et ses collègues n'avaient, au cours du mois précédant la guerre, "rien constaté qui puisse être assimilé à des exactions systématiques0 pas de meurtres collectifs ou individuels, pas de demeures incendiées, pas de déportation. Certes, nuance-t-il, on nous signalait des affrontements entre les indépendantistes de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) et les forces de l'ordre; par ailleurs, nous avons été amenés à enquêter, en tout et pour tout, sur un attentat et deux disparitions".

Le rapport de l'OSCE, longtemps gardé secret avant d'être finalement publié au début du mois de décembre 1999, confirme le témoignage de l'interlocuteur d'Éric Rouleau. Le journal Le Monde du 7 décembre, citant le Rapport, écrit0 " Contrairement à ce qu'affirmaient, lors de la guerre du Kosovo, nombre de pays, l'OSCE note que “les exécutions sommaires et arbitraires par les forces serbes sont devenues un phénomène généralisé avec le début de la campagne aérienne de l'OTAN contre la Yougoslavie” ".

Éric Rouleau écrit0 " On pourrait ainsi conclure, si ce témoignage devait être confirmé (il l'a été quelques jours après la parution de son article comme nous venons de le voir - NDLR) que l'OTAN devrait assumer la responsabilité de l'exode de quelque 800 000 Kosovars qui fuyaient tout autant les bombardements des puissances coalisées que les déportations et les atrocités serbes rendues possibles par le retrait des observateurs de l'OSCE ".

S'ajoutent à cela d'autres faits troublants révélés récemment. Les enquêteurs de 15 pays de l'OTAN ont mis à jour 2 108 cadavres au Kosovo, dont certains d'origine serbe, alors que, pour justifier les bombardements, le secrétaire américain à la Défense avait parlé de nombreux charniers et de 100 000 présumés morts imputés aux " bouchers serbes ". L'agence d'information américaine USIA avait même parlé de 225 000 à 400 000 mâles kosovars portés disparus.

Intransigeance de Milosevic ou de l'OTAN?

Analysant les événements qui ont conduit aux frappes de l'OTAN, Éric Rouleau affirme que " l'intention des puissances coalisées était de faire avorter la négociation diplomatique pour ne laisser place qu'à l'option militaire ". Cette conclusion est basée sur l'analyse des négociations de Rambouillet dont l'échec a donné le signal de l'enclenchement des hostilités.

Le projet de Rambouillet, s'il avait été accepté, aurait fait passer l'ensemble de la Yougoslavie sous le contrôle de l'OTAN. Ainsi, selon les termes du projet, l'OTAN aurait eu le privilège de " constituer et de diriger l'ensemble du territoire de la Fédération yougoslave, y compris son espace aérien et ses eaux territoriales, d'utiliser les aéroports, routes, voies ferrées et ports sans avoir à verser de charges, droits, taxes, péages ou redevances ". Le personnel de l'OTAN aurait joui " de l'immunité de juridiction civile, administrative et pénale ". De plus, l'OTAN aurait eu le droit "d'améliorer ou de modifier les tunnels, les bâtiments et les systèmes d'utilité publique ". Comme l'écrit Éric Rouleau, " aucune armée d'occupation à l'ère post-coloniale ne s'est attribuée autant de pouvoirs régaliens ". La conclusion s'impose0 " L'échec de la conférence de Rambouillet est donc programmé dès son ouverture, le 6 février 1999 ".

Les Américains croyaient que Milosevic capitulerait après " deux ou trois jours de bombardement ". Ce ne fut pas le cas et le compromis qui a mis fin à la guerre ne contenait pas les exigences outrancières de Rambouillet. Rouleau écrit0 " Ce ne fut donc ni une “capitulation” de la Serbie, ni une “victoire de l'OTAN”, comme on l'avait triomphalement proclamé ".

Réaffirmer la domination américaine

Finalement, la guerre au Kosovo n'a pas été menée pour des considérations humanitaires, ni à cause de l'intransigeance de Milosevic. Quelles étaient alors les véritables motifs de la guerre? Rouleau parle de l'intérêt économique du Kosovo qui " recèle la plus grande concentration de richesses minérales dans l'ensemble de l'Europe du sud-est " (plomb, zinc, nickel, magnésite, cuivre, fer, charbon).

Mais Rouleau insiste surtout sur l'intérêt stratégique. " Il s'agissait pour le gouvernement de M. William Clinton d'ancrer l'Alliance atlantique dans le XXIe siècle, en réactualisant son rôle périmé depuis la chute de l'empire soviétique. Pour cela, il fallait démontrer que les Européens étaient impuissants à résoudre leurs propres problèmes sans s'appuyer sur la puissance militaire de l'Amérique. "

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.