L'aut'journal
Le samedi 24 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Faut-il croire les sondages?
N° 187 - mars 2000

Le logement social, un besoin fondamental
Anne-Marie de la Sablonière
Le FRAPRU (Front d'action populaire en réaménagement urbain) revendique depuis 1998 auprès du gouvernement du Québec le financement de 8 000 nouveaux logements sociaux par année. Le volet québécois de la Marche mondiale des femmes en l'an 2000 porte maintenant cette revendication.

Au Québec, selon les données du recensement de 1996, 42% des ménages locataires consacraient plus de 30% de leur revenu au logement et alors que 22% en consacrait plus de la moitié.

Lorsque c'est une femme qui est le principal soutien financier, un ménage sur deux utilise plus de 30% de son revenu pour payer son logement et le loyer représente plus de 50% des dépenses.

On peut tenter d'expliquer la situation par plusieurs facteurs. D'abord, le revenu des femmes est en moyenne inférieur à celui des hommes ( 23 385$ comparativement à 30 950$). Aussi, les revenus n'ont pas suivi l'augmentation des prix des loyers. Par exemple, selon le FRAPRU, dans les années quatre-vingt, le revenu moyen des ménages locataires augmentait de 30% et les loyers de 62%. Cette inadéquation force le FRAPRU et la Marche des femmes, en plus de travailler à l'augmentation des revenus des femmes, à exiger le financement de plus de logements sociaux.

Les avantages du logement social

Qu'ils soient sous la forme de HLM, de coopératives d'habitation ou d'OSBL (organisme sans but lucratif d'habitation), les logements sociaux permettent aux ménages de ne pas consacrer plus de 25% de leur revenu pour se loger. De plus, le logement social est pour les femmes un pas vers l'implication. Les femmes ont voix au chapitre par rapport à la gestion de leur logement et peuvent ainsi avoir un meilleur contrôle sur leur milieu de vie.

Formation

La situation du logement est différente d'une région à l'autre et il y a beaucoup d'informations à donner pour s'approprier la revendication. Lucie Poirier, une des organisatrices du FRAPRU, fait la tournée sur cette revendication. Dans un premier temps, une conférence de presse est organisée sur la situation du logement dans cette région. Ensuite, les organisateurs et organisatrices du FRAPRU donnent une formation spécifique sur la revendication et les besoins de logements sociaux dans cette région.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.