L'aut'journal
Le mardi 21 mai 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Les budgets
N° 188 - avril 2000

Vidéotron débranche les télévisions communautaires
André Pelchat, Victoriaville
Le câblodistributeur Vidéotron vient d'annoncer à la télévision communautaire des Bois-Francs (TVCBF) de Victoriaville, qu'elle serait expulsée du canal communautaire et privée de l'accès à l'équipement de production le 20 mars prochain. L'entente signée entre Vidéotron et la TVCBF n'expire pourtant qu'au mois d'août et, aux yeux de plusieurs membres de la TVCBF, le geste du câblodistributeur se rapproche dangereusement d'un bris de contrat. Pour la région des Bois-Francs, le choc est rude car la télévision communautaire est le seul médium télévisuel local. La région des Bois-Francs se mobilise donc pour sauver sa télévision communautaire.

Le maire de Victoriaville, M. Croteau, a d'ailleurs écrit une lettre à la direction de Vidéotron, exprimant son mécontentement face à cette décision. " Je voudrais vous rappeler que la TVCBF n'est pas un jouet vidéo pour Victoriaville mais bien un outil de développement collectif que notre population s'est donnée, il y a plus de 25 ans. " peut-on lire dans la missive, reproduite dans les journaux régionaux.

Sept télévisions communautaires débranchées

La situation est loin de concerner uniquement la région de Victoriaville. Vidéotron semble vouloir éliminer de son réseau tous les organismes autonomes de production télévisuelle. Sept télévisions communautaires ont été "débranchées" récemment, surtout dans la région de Montréal, en invoquant comme prétexte que les émissions produites par ces organismes sous financés ne répondaient pas aux " critères de qualité de Vidéotron ". Leur programmation est remplacée par celle du canal dit " Vox " qui diffuse des émissions animées par des vétérans du privé tels Pierre Marcotte ou Jacques Duval.

Mme Diane Legris, responsable du dossier chez Vidéotron a d'ailleurs déclaré que d'autres fermetures vont suivre dans la région métropolitaine. En attendant, on annonce celles de Victoriaville et de Québec.

Lors d'une conférence de presse tenue à Victoriaville, mercredi le 8 mars, Mgr Raymond St-Gelais, évêque de Nicolet, les députés fédéraux Odina Desrochers (Bloc québécois) de Lotbinière et André Bachand, (Conservateur) de Richmond-Arthabaska sont venus manifester leur appui à la TVC. Le député provincial et ministre des Transports, Jacques Baril, s'était fait représenter.

Du côté du Bloc Québécois, on demande que le CRTC décrète un moratoire sur les fermetures de télévisions communautaires. Deux représentants de la Fédération des télévisions communautaires autonomes du Québec ont d'ailleurs dit contester la légitimité et même la légalité d'utiliser un canal réservé à la programmation communautaire, avec les fonds destinés à cette programmation, pour créer ce qui est, somme toute, un réseau commercial déguisé, véhicule corporatif du câblodistributeur. Dans une entrevue à la radio publique, Mme Legris parlait d'ailleurs de l'intention de Vidéotron " d'exploiter " le canal communautaire...

L'impact de la déréglementation

Des représentants de la TVCBF doivent rencontrer la semaine prochaine Mme Françoise Bertrand, présidente du CRTC, afin de demander que l'organisme fédéral responsable des communications procède à une évaluation des impacts de la déréglementation en vigueur depuis 1998 sur les médias régionaux et communautaires. Une rencontre a déjà eu lieu avec la ministre provinciale de la Culture et des Communications, Agnès Maltais, qui s'est engagée à faire pression sur Vidéotron et sur le CRTC pour stopper le mouvement actuel d'extinction des TVC.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.