L'aut'journal
Le dimanche 20 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Mégafichier 0 Think big stie!!!
N° 190 - juin 2000

Élyse-Claude Léveillée et ses camarades sur le pont Jacques-Cartier
Caroline Perron

Du bruit partout sur la planète



On croit souvent à tort que lorsque ça bouge, c’est à Montréal que ça se passe. Le même phénomène se produit avec la Marche mondiale des femmes où l’on entend rarement parler des autres régions et toujours de Montréal. Pourtant, en rencontrant Élyse-Claude Léveillée, responsable de la condition féminine du syndicat de Champlain, situé sur la Rive-Sud, nous pouvons voir à quel point le dynamisme et l’imagination peuvent susciter l’enthousiasme et le goût de participer à changer le monde autour de nous.

Madame Léveillée est responsable du comité de la condition féminine du Syndicat de Champlain depuis un an et demi. Cet important syndicat de l’enseignement, situé à Saint-Hubert sur la Rive-Sud, regroupe quelque 7 500 membres, professeures et professeurs et le personnel de soutien. De plus, cette dynamique responsable, également professeure d’anglais à temps plein et mère de deux enfants, joue un rôle-clé au sein de la section de la Montérégie pour la Marche mondiale des femmes. En effet, elle doit assurer le pont entre les membres du syndicat, dont les trois quarts sont des femmes, et l’équipe de coordination de la Marche dans la région montérégienne. Pour l’assister dans cette tâche gigantesque, elle travaille avec trois autres déléguées 0 Sophie Préville, orthopédagogue, Rosy Ruiz, professeure d’espagnol et Louise Léger, enseignante en adaptation scolaire.

« On peut dire que la Marche a été le moteur pour la réalisation de nos activités. Sans elle, nous aurions fait des choses quand même, mais ce projet semble canaliser les enthousiasmes et les énergies vers un projet commun », nous dit d’emblée Élyse-Claude. « Et je trouve qu’on est chanceuses au syndicat, car nous avons beaucoup de ressources et nous avons un soutien extraordinaire de notre président, Réjean Parent, qui nous laisse carte blanche pour la réalisation de nos projets. »

Le syndicat de Champlain représenté à New York

D’ailleurs, à ce sujet, le comité des femmes et celui des jeunes font partie des priorités du syndicat de Champlain. Par exemple, en octobre prochain, les quatre déléguées du syndicat représenteront leurs membres lors du grand rassemblement de la Marche à New York. « Nous nous sentons très privilégiées de pouvoir y aller. Là-bas, nous allons essayer de faire vivre l’événement à toutes celles qui ne pourront être là; on va prendre des photos et des images vidéo. »

En octobre 2000, les principales activités de la Marche vont s’échelonner sur une semaine et chaque jour sera consacré à une région. Pour la Rive-Sud, ce sera le vendredi 13 octobre que se fera le rassemblement au Cégep Édouard-Montpetit à Longueuil. Ensuite, le lendemain, elles traverseront le pont Jacques-Cartier pour aller rejoindre les marcheuses de Montréal. Le grand rassemblement pour le Québec tout entier se fera donc à la Place des Arts.

Des optimistes qui agissent

Pour arriver à bien informer les membres, il a fallu un travail titanesque et beaucoup d’imagination. Et les filles du comité de la condition féminine du syndicat de Champlain semblent avoir le vent dans les voiles depuis un an et demi. Comme il y a beaucoup d’information qui sort à chaque jour concernant la Marche, elles doivent lire beaucoup de documents en essayant d’en faire ressortir les points importants. Elles ont commencé par rencontrer les responsables de la Marche à la FFQ et, plus tard, celles-ci sont venues les voir à leur tour au syndicat. Elles ont aussi assisté le 8 mars à la soirée de théâtre que nous avions organisée avec la présentation d’une pièce spécialement adaptée pour la Marche 0 Des miettes pour les pigeons de la compagnie de théâtre Parminou. Ce fut un franc succès. Une phrase de la pièce a été particulièrement retenue par les spectatrices 0 « Les pessimistes ont presque toujours raison, mais ils ne font rien. Les optimistes ont presque toujours tort, mais ils agissent. »

« Je peux dire que nos membres sont pas mal au courant de ce qui se passe et on fait tout, justement, pour bien les informer. À chaque semaine, il y a un article sur la Marche soit dans le bulletin Les Patriotes, soit dans Le

Champlain, le journal du syndicat. De plus, lorsque l’aut’journal fait paraître le supplément, nous le sortons du journal pour le remettre à nos membres. Et, nous inaugurons la semaine prochaine notre page Web du comité des femmes sur le site du syndicat. Ce sera un autre moyen de faire passer l’info...», de nous dire avec enthousiasme Élyse-Claude.

Une participation massive des femmes

Parce qu’il faut ramasser des sous pour les activités de la Marche, la région de la Montérégie s’est fixé un montant de 100 000 $. Le comité des femmes du syndicat a également vendu différentes choses comme, par exemple, des épinglettes pour le 8 mars, des billets de cinq dollars pour un tirage, des t-shirts de la Marche, etc. Lors des manifestations du 1er mai, Mme Léveillé dit avoir aperçu plusieurs personnes portant déjà le t-shirt de la Marche.

Le 4 juin prochain, ce sera le cinquième anniversaire de la Marche Du pain et des roses, qui a provoqué un véritable raz-de-marée au niveau local, national et international. Cette Marche mondiale des femmes proposée à l’origine par la FFQ en 1998, a suscité un tel enthousiasme qu’à l’heure actuelle, plus de 3 000 groupes répartis dans 145 pays ont manifesté leur désir de participer à ce grand événement mondial. De même, en Montérégie, quelques centaines de personnes, dont Élyse-Claude Léveillé, travaillent déjà activement pour cette Marche. « Je m’attends à ce qu’il y ait beaucoup de participation car tout le monde en parle; tu ne peux pas ne pas être au courant lorsqu’un tel projet pour changer le monde est dans l’air », de conclure Élyse-Claude.

Il se passe aussi des choses dans votre région. Voici les coordonnées pour vous informer 0 téléphone 0 (514) 395-1196; courriel 0 marche2000@ffq.qc.ca; site Web0 www.ffq.qc.ca.

Et pour aller voir les nombreuses réalisations du comité de la condition féminine du syndicat de Champlain, l’adresse du site Web est 0 www.syndchamplain.qc.ca

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.