accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Une île, une ville et pas de syndicat !
N° 194 - novembre 2000

Entre le mépris et la fin de non recevoir
Élaine Audet
La réponse du gouvernement québécois aux revendications de la Marche a indigné à juste titre les femmes. Ce gouvernement, qui jette notre argent à tout vent pour enrichir les compagnies multimilliardaires, fait un véritable affront aux femmes et aux plus démunis en leur lançant un maigre dix cennes qu’elles auraient dû ramasser avec reconnaissance. La disproportion entre leurs demandes et les sommes attribuées pour répondre à des urgences vitales, tant sur le plan de la pauvreté que de la violence, est inacceptable. Pourtant, elles ne demandent, avec un salaire minimum de 8,70 $, qu’à passer au niveau du seuil de la pauvreté. Ce dix sous ne leur permet même pas de rattraper la perte de leur pouvoir d’achat depuis deux ans.

La misère et la violence

Avec les récentes diminutions d’impôt, on voit qui bénéficie des largesses des gouvernements. Certainement pas le grand nombre de femmes monoparentales, d’assistées sociales et d’itinérantes trop pauvres pour payer des impôts et qui s’enfoncent chaque jour davantage dans une misère et une violence insupportables. Ni les étudiantes qui s’endettent de quelque 20 000 $ qui les handicaperont le reste de leur vie. À aucun moment, le gouvernement ne semble se préoccuper du sort angoissant qui les attend à l’approche de l’hiver. Il faudra surveiller attentivement où ira la manne des subventions dans les prochains mois pour mesurer le cynisme de nos politicienNEs.

La détresse et le désespoir

Quant aux centres de femmes, ils devront se résigner encore à choisir entre la détresse des unes et le désespoir des autres. Devant un tel mépris et la fin de non-recevoir du gouvernement fédéral qui leur a infligé les pires coupures de leur histoire, les femmes ont montré en marchant d’un bout à l’autre du Québec leur refus d’être menées en bateau plus longtemps par les belles paroles de leurs représentantEs politiques. Il est clair que la vision néolibérale du gouvernement est incompatible avec les revendications de justice sociale et de solidarité planétaire de la Marche. Il n’est pourtant pas sorcier de comprendre que l’inégalité, c’est la violence. Face à l’inaction des élus, plusieurs femmes arrivent à la conclusion qu’on n’est jamais si bien servie que par soi-même.

Retour à la page précédente