L'aut'journal
Le samedi 20 juillet 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Une autre voie
N° 301 - juillet 2011

300 bombes canadiennes sur la Libye
l’aut’journal
300 bombes canadiennes sur la Libye

Lorsque la Chambre des communes a voté le déploiement des Forces canadiennes dans le cadre d’une attaque contre la Libye, l’objectif officiel se limitait à faire respecter une zone d’exclusion aérienne et à « protéger la population libyenne ». Mais le premier ministre Stephen Harper a lui-même avoué qu’il avait discuté avec ses partenaires de l’OTAN des moyens de favoriser un «?changement de régime » à Tripoli.

En mars, alors qu’il sortait d’une réunion avec les alliés au tout début de l’intervention de l’OTAN, le premier ministre s’était montré favorable à l’idée de permettre aux rebelles libyens de renverser le régime du colonel Kadhafi.

« J’estime que c’est la base de nos discussions. Je le dis franchement, c’est ce que plusieurs pensent, même si ce n’est pas dit ouvertement. Mais je viens de le faire?», avait-il déclaré.

C’est seulement après le vote de la Chambre des communes que les opérations se sont intensifiées avec une campagne de bombardement à grand déploiement : en date du 2 juin, les avions de combat canadiens avaient volé plus de 1750 heures et largué plus de 300 bombes à guidage sur la Libye.

Au total, 650 militaires canadiens prennent part à la campagne contre la Libye. Des avions de patrouille ont aussi volé plus de 530 heures et le navire de guerre HMCS Charlottetown participe à l’opération dans la Méditerranée.

Depuis le début de la guerre, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a demandé aux membres de l’Alliance d’augmenter leur contribution, sans nommer de pays en particulier. Il a aussi réclamé que les coûts et les risques de l’opération soient mieux répartis entre les pays membres.

Le ministre de la Défense Peter Mackay a annoncé que le parlement débattrait de la prolongation de la mission dès le 14 juin. Les conservateurs majoritaires devraient réussir à obtenir facilement une prolongation de trois mois, jusqu’à la fin ­septembre.

Ottawa affirme que la mission a coûté jusqu’ici 26 millions de dollars mais plusieurs analystes ont évoqué des chiffres beaucoup plus élevés.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.