L'aut'journal
Le dimanche 20 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
La victoire du français passe par le triomphe de l'anglais
N° 197 - mars 2001

Et zap la démocratie...
François Parenteau
Le cinéaste Bernard Émond, qui a réalisé La femme qui boit, a déclaré en entrevue à l’hebdo ICI que, selon lui 0 «La société québécoise se fragmente et possède la capacité ridicule de tout encaisser assise devant sa télé. » Comme lui, je trouve qu’on vit une époque désolante. En fait, je ne m’en accomode que parce qu’à défaut d’avoir sous la main une machine à voyager dans le temps, c’est la seule que j’ai. Je me sens parfois comme ces femmes formidables qui sortent avec des « bums » finis en se nourissant de l’espoir de les changer. Mais il y a d’autres moments où j’aurais envie de « stooler » mon époque, qu’elle aille faire un peu de prison...

Lorsque la propre promesse du Parti libéral du Canada suggérant que le conseiller à l’éthique du Canada réponde à l’autorité du Parlement plutôt qu’à celle du seul gouvernement a été soumise à la Chambre des Communes par l’Alliance Canadienne, le parti de Jean Chrétien a voté contre. C’est pire que de ne pas remplir une promesse 0 c’est la répudier publiquement. Ce n’est plus rien que rire du monde, c’est leur donner des pichenottes sur le nez en plus. Et pourtant, personne ne réagit. Tout le monde reste assis devant le gala des Oliviers à regarder des « jokes» plates sur le fait que Jean Chrétien parle tout croche.

Québec prépare un périmètre de sécurité aussi grand que le Lichtenstein et des moyens de répression comparables à la loi des Mesures de guerre pour le Sommet des Amériques et personne ne bronche, trop occupé sans doute à regarder de petits crosseurs se faire pogner à J.E. ou La Facture. Les budgets du Québec se décident dans le secret et un autoritarisme de parti digne des belles années de Viktor Tikhonov avec l’équipe de hockey soviétique, et les gens haussent les épaules en montant le son de La Fureur.

Alors que le Québec francophone a à peine quelques décennies de paix linguistique derrière la cravate, certains proposent déjà de démanteler encore plus la digue de la loi 101, juste parce qu’on est tannés de déranger le monde avec ça. Et la majorité semble d’accord avec ces reculs déguisés en célébrations victorieuses. Et quand il sort un film magnifique et essentiel nous rappelant que notre belle union politique avec ce « plusse » beau pays du monde ne s’est pas faite qu’avec des beaux discours à deux têtes qui se contredisent et des « tracks » de chemin de fer, il se trouve une majorité de commentateurs francophones de l’actualité pour parler de propagande haineuse afin de montrer patte blanche à la petite loterie des bien vus du régime. De toute façon, il y a 4 et demi à la télé...

En plus, notre presse et tout notre paysage médiatique se concentrent à une vitesse telle que, d’ici quelques années, le moindre feuillet paroissial va appartenir à un grand groupe de presse qui va imprimer dessus des photos de vos vedettes préférées pour vous accrocher encore plus à un quelconque «sitcom » insignifiant qui parle de relations de couple mais avec un nouveau gadget de réalisation pour faire original. Pis le monde ont hâte...

Pendant ce temps-là, quand Jean Chrétien va en Chine avec son ami Lulu (qui fait un dernier tour de piste bien docile avec Équipe-Canada maintenant qu’il a quasiment sabordé moralement le PQ), on lui reproche de ne pas suffisamment sermonner la Chine sur la question des droits de l’homme. C’est que les sermons ne donnent rien. Jean Chrétien n’a qu’à montrer à son homologue chinois ce qu’on arrive à faire avec la démocratie au Canada 0 un parti unique à peine assisté d’une opposition décorative, des décisions prises sans consulter personne, des régions qui n’ont aucun pouvoir... Et tout ça, sans aucune manifestation majeure !

Vos Tibétains veulent se séparer ? Prenez un Tibétain arriviste et mettez-le à la tête de la Chine entière, il pourra faire de la répression discrète et de la propagande tout en passant pour un grand démocrate. En plus, voyez à quel point la démocratie est plus efficace 0 au Canada, on n’a même pas besoin de taper sur qui que ce soit, les journaux ferment d’eux-mêmes en fusionnant et ceux qui restent n’écrivent que du « human interest» et des niaiseries qui ne dérangent personne de façon à vendre le plus de copies possible...

Voilà ce qui pourra, un jour, mettre fin au totalitarisme 0 c’est un régime coûteux et peu performant qui est sensible à la contestation. Vive la démocratie !

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.