L'aut'journal
Le mardi 21 mai 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
La 3e langue de la ministre
N° 268 - avril 2008

La 3e langue de la ministre
Pierre Dubuc
Recul du français au Canada, au Québec et à Montréal, nous apprend Statistique Canada. En bon français, c’est clair, net et précis. Et ça commande d’importants correctifs.

En anglais, on comprend le contraire. Les commissions scolaires anglophones se cotisent pour contester la Loi 104 devant la Cour suprême et la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier lance une campagne de recrutement « Moi, j’apprends in English ». McGill profite d’un programme de promotion du « fait français » pour recruter des étudiants en France en leur promettant un environnement anglophone.

En bilingue – la langue de La Presse – les éditorialistes et chroniqueurs, les démographes et les démagogues invités dans les pages Forum, triturent, malaxent et manipulent les chiffres pour nous faire accroire que ça ne va pas si mal et qu’il y a des signes encourageants.

En langue de bois, la situation qui était hier « encourageante », selon la ministre Christine St-Pierre, devient le lendemain « préoccupante ». Pour faire semblant d’y remédier, la ministre donne suite à la publication de données brutes d’études sans conclusion par l’Office de la langue avec un programme de francisation sans mesures coercitives ni même d’objectifs.

Et c’est à peine si elle se fait varloper !

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.