L'aut'journal
Le mercredi 21 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Nos points de repère cardinaux
N° 262 - septembre 2007

La marche à suivre de la révolution moderne
Benoit Rose
La révolution bolivarienne est en marche au Venezuela : nouvelle Constitution, alphabétisation, redistribution de terres, nouvelles ententes internationales, etc. Si le film de Charles Gervais reconnaît la nécessité d’une révolution là-bas, comme d’autres ont pu être nécessaires ailleurs, il se penche avec intérêt sur une chose : comment procéder ? Comment forcer un changement radical sans sombrer dans la violence et la répression ? « Et si on inventait une marche à suivre de la Révolution moderne ? »

Construit en dix chapitres, et appuyé par une charmante animation mettant en vedette Don Quichotte – le président Chavez a distribué en 2005 un million d’exemplaires de l’œuvre –, le film observe attentivement et simplement la marche d’une révolution. Les germes, la révolte, les voies démocratiques, refonder la nation, travailler pour le changement, contrôler ses ressources, la guerre de l’image, former des alliances, savoir apaiser les hostilités et devenir remplaçable. Dix étapes élaborées avec une spécialiste de la théorie de la révolution de l’Université de Toronto.

Gervais rencontre des déshérités à Caracas qui sont catégoriques : le changement devait arriver. Les opposants au régime sont méprisants. « Eux, ils n’ont jamais rien compris, nous dit Williams Ovalles. Les pauvres, ça leur dit rien. Ils n’ont pas un concept clair de notre mode de vie. » L’officier Yoel Acosta nous raconte qu’en 1989, quand la révolte populaire éclate face à la flambée du prix de l’essence, lui et quelques officiers baissent les armes et retournent dans leur caserne pour réfléchir. Ils en concluent que la société doit changer. Parmi eux, Hugo Chavez. Après une tentative de coup d’État ratée en 1992, il choisira la voie démocratique et sera élu président en 1998.

Fort d’un appui populaire maintes fois réaffirmé, le gouvernement a vu l’opposition boycotter les élections législatives en 2005. Un moyen de pression national qui fut vain, ayant plutôt placé le gouvernement dans une situation exceptionnelle, avec tout un Parlement favorable à Chavez et la voie libre pour des transformations plus radicales, notamment dans la Constitution. « C’est l’une des constitutions les plus belles au monde », nous jure un pauvre de Caracas qui la porte toujours sur lui.

Un pan de l’opposition continue de crier à la cubanisation graduelle du régime et même de la région. « Ce n’est pas mon opinion, d’avouer le président de l’important quotidien d’opposition El Nacional, Miguel Otero. Selon moi, c’est un régime aux tendances autoritaires qui contrôle les pouvoirs publics. Mais nous disons ce que nous voulons. Je vais faire une entrevue à la radio en face et je dis ce que je veux. »

Le film ne se termine pas sans une importante mise en garde : des dérapages chez un régime qui concentre les pouvoirs entre ses mains – et dont le président parle du « diable » Bush en le comparant à Hitler – sont toujours à craindre. L’idée de voir Chavez au pouvoir jusqu’en 2021 n’est pas si reluisante, bien que ce soit essentiellement la droite des privilégiés de l’ancienne société qui hurle de douleurs. « Je crois qu’il est en train de créer une conscience afin qu’il puisse exister d’autres leaders », croit pour sa part Nairoby Caceres, jeune femme de 28 ans des barrios.

Le documentaire de Gervais est bien structuré et bien réalisé, et grâce à son abc de la révolution moderne, il demeurera digne d’intérêt malgré la marche effrénée de l’actualité. L’Amérique latine se réveille. Est-ce que ses peuples vont écrire, comme le dit le président vénézuélien, la page la plus importante de leur histoire au cours du siècle ?

¿¡ Revolución !?, Film de Charles Gervais, Films Séville, 2006

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.