L'aut'journal
Le mercredi 16 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Pour un québec lucien
N° 244 - novembre 2005
Il y a dix ans naissait le divin mouton
Le petit nouveau est arrivé
Denis Leblond
Lorsque nous faisons le tour de notre jardin médiatique, qu’y trouvons-nous pour bâtir notre présent, témoigner de ce que nous avons été et pour nous imaginer dans l’avenir ? Côté jardin, une revue littéraire universitaire, Tangence, une revue historique, La revue d’histoire du Bas-Saint-Laurent, et une feuille volante, Media-Clip qui, sans moyens, porte presque seule, à bout de bras, tout le secteur culturel. Nous leur levons notre chapeau. Côté cour, la décence et un brin d’auto-censure nous interdisent de nous prononcer…pour l’instant. Mais nous constatons qu’il y a un espace libre pour un journal d’opinion.

Ceci nous plonge dans un état de grande perplexité. Aurions-nous atteint le degré zéro des idées ? Réfléchir et exprimer cette réflexion, est-ce à ce point une opération pénible qu’elle en devient impossible ? L’être humain est-il si occupé à investir, à investir dans le rire, à faire le ménage de son Reer, qu’il en oublie d’activer ses facultés mentales ?

Ce sont ces questions qui nous ont poussés à sauter dans le vide, sans filet, et à ramener sur la place publique ces angoisses que nous croyons collectives. Nous sommes intéressés à vérifier si nous sommes les seuls à être sur le point de devenir marteau à force de ruminer ces questions dans le secret de nos alcôves. Alors, au lieu de ronchonner chacun dans son coin, nous avons décidé de nous éclater et dire tout haut ce que nous pensons tout bas sur tous les sujets qui intéressent la vie, sujets qui, nous le pensons, pourraient aussi vous intéresser.

Ouvrir sur la place publique des débats qui dépassent le stade de la vie privée, faire éclater le complot individuel du cocooning et retourner à la Cité son sens de milieu de vie et de lieu d’échange entre des êtres humains en qui demeure encore une petite flamme d’idéalisme, voilà le défi que nous voulons relever. Voilà le défi que nous voulons vous proposer. Car c’est en votre compagnie que nous voulons vivre l’aventure palpitante de la pensée humaine en marche.

Parution trimestrielle d’un journal d’opinion où, nous le croyons, il y aura dans l’air de l’idée à brasser, c’est le projet ! Et nous souhaitons la bienvenue à toutes celles et à tous ceux que l’idée folle intéresse.

Le Mouton NOIR se veut un journal d’idées, journal qui favorise la prise de position franche et directe et qui essaie de poser les jalons de nos principaux enjeux politiques, culturels, économiques et sociaux, locaux et régionaux. Rien de moins. En plus de différentes chroniques amusantes et mordantes, ce journal a l’intention bien arrêtée d’essayer de comprendre certaines réalités, qu’elles soient locales, nationales ou planétaires.

Une capitale régionale a-t-elle le droit d’être attentiste et de refuser son rôle de locomotive ? Pourquoi la fusion municipale donne-t-elle des boutons dès qu’on en parle ? Dossier-choc : est-ce possible d’être jeune à Rimouski à l’aube du 21e siècle ? Que signifie vivre au Québec ? Comment pouvons-nous redynamiser notre environnement à l’heure de l’électronique et avoir notre mot à dire sur ce nouveau veau d’or que se prennent à adorer certains de nos concitoyens : le dieu Autoroute électronique ? Que veut dire une véritable régionalisation ou comment vivre notre régionalité sans faire peur aux montréalistes (les pôvres) ? Quels sont les défis qui se présentent à nous, citoyens de la planète, à l’aube du XXIe siècle ? À toutes fins utiles, il n’y a que l’ésotérisme expérimental que nous ne songeons pas à couvrir.

Le Mouton NOIR se veut un journal qui permet une circulation large des idées, un journal frondeur, libertaire, témoin et participant de tout ce qui bouge (grouille, grenouille et scribouille). Journal qui n’a pas peur de montrer les dents quand il le faut. Journal sérieux qui manie l’humour, l’ironie, le sarcasme. Journal qui rend compte de ce qui est vivant.

Lieu de rencontre et d’expression des idées surtout les plus minoritaires, ce journal doit devenir un provocateur, un déclencheur, un rassembleur de notre dynamisme et ce, à tous les niveaux.

Le factuel, le papotage, le potinage, les chiens écrasés ne nous intéressent que par ce qu’ils renferment comme idées fortes. De toute façon, la fréquence de parution ne nous permettra pas d’accorder une importance à ces éléments trop ponctuels.

Enfin dernière chose, mais non la moindre, ce journal devra se démarquer par la qualité de sa mise en page et de son écriture, ce qui n’est pas une de ses moindres ambitions.

Longue vie au Mouton NOIR, le seul mouton bien décidé à ne pas se laisser manger la laine sur le dos parce qu’il a la prétention d’être plus mordant que le loup !

Le Mouton noir, plus mordant que le loup, Pierre Landry, Éditions Trois-Pistoles, 2005

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.