L'aut'journal
Le dimanche 21 juillet 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
La croix du CHUM
N° 236 - février 2005

Palestiniens et Juifs Unis
André LeCorre
En février 2001, Bruce Katz, un Canadien juif et Rezeq Faraj un Palestinien-canadien, de bons amis depuis 25 ans, ont co-fondé le PAJU. L’idée de base était de rassembler dans un même groupe les Juifs et les Palestiniens qui s’opposent à l’occupation des terres palestiniennes et aux violences et exactions qui en résultent.

Cette association accepte aussi dans ses rangs tous ceux et celles, quels que soient leur origine, langue ou religion, qui désirent qu’une paix juste et durable mette fin à l’interminable conflit israélo-palestinien et aux souffrances d’un peuple que l’on a dépouillé de tout. Le PAJU reflète ainsi au Canada une tendance qui existe en Israël même et dans beaucoup d’autres pays : une solution pacifique par l’union à la base.

L’activité la plus visible du PAJU est une vigile silencieuse qui se tient chaque vendredi, de 12 h à 13 h, devant le consulat d’Israël à Montréal, à l’angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Peel.

Cette vigile est organisée conjointement avec l’Alliance juive contre l’occupation et les Femmes en noir. C’est d’ailleurs dans cette dernière association qu’a germé en Israël ce type de manifestation suivant ainsi l’exemple donné par les Femmes de la Place de Mai en Argentine.

Avec courage et persévérance, ces femmes et ces hommes de tous âges, dont le nombre varie selon les semaines de 20 à 50, brandissent banderoles et pancartes, distribuent un bulletin hebdomadaire d’information, font signer des pétitions. Et cela dans toutes les situations climatiques : du froid le plus intense à la chaleur la plus étouffante, du vent le plus violent à la plus torrentielle des pluies.

Cette constance dans l’effort a pour effet de montrer que la paix seule pourra mettre fin à ces actions, quel que soit le temps qu’il faudra pour y arriver.

Il faut souligner que février 2005 sera le 4e anniversaire de cette vigile et que, cette manifestation étant ouverte à toutes et à tous, le PAJU tient à vous inviter à y participer suivant vos disponibilités. La manière dont les bulletins d’information, dont le texte est renouvelé chaque semaine, sont reçus, montre bien la sympathie que cette cause rencontre de la part de la population de Montréal.

Vous pouvez vous y joindre sans crainte !

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.