L'aut'journal
Le samedi 24 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
La petite fée des PPP
N° 235 - décembre 2004
Livre : Histoire du syndicalisme agricole au Québec UCC-UPA 1924-2004
Révisioniste agricole 101
Stéphanie Beaupied
Est-ce que l’UPA avait besoin de modifier l’histoire de ses fondements historiques ? Oui, si l’on en croit la version modernisante 2004 de l’ouvrage Histoire du syndicalisme agricole au Québec. La nouvelle édition corrige ses interprÉtations précédentes pour faire de l’Union des cultivateurs catholiques (UCC), l’ancêtre de l’UPA, un acteur central de la modernisation de l’agriculture au Québec. Selon les auteurs, cette interprÉtation « semble maintenant mieux s’intégrer à l’ensemble de l’histoire de la société québécoise ».

La nouvelle édition soutient maintenant qu’ « un demi-siècle avant la Révolution tranquille, nous voyons s’amorcer un vaste mouvement social en faveur de la modernisation de l’agriculture, de son adaptation au marché, transformation rendue nécessaire par la forte poussée de l’urbanisation et de l’industrialisation », alors que la version originale soutenait que ces phénomènes apparaissaient seulement après la Seconde Guerre mondiale.

L’organisation à peine fondée trouve sa base parmi le clergé « progressiste », des agronomes éclairés et surtout des agriculteurs capitalistes qui « manifestent davantage pour les questions concernant la modernisation des techniques agricoles. » Cette élite riche, un hybride entre Louis Hébert et Rockefeller, sont les grands héros de ce récit.

C’est d’une agriculture industrialisée, spécialisée, rentable, compétitrice dont il est question dans cette histoire de l’UPA qui s’est opposée aux petits cultivateurs pratiquant l’agriculture traditionnelle, relégués au rang de réactionnaires de l’histoire. Un pied de nez à plusieurs de nos aïeux en région rurale !

Rares sont les ouvrages à traiter de l’agriculture du XXe siècle québécois et L’histoire du syndicalisme agricole au Québec demeure un incontournable pour comprendre la logique de l’UPA. Son discours suffisant, dénué d’autocritique, ne surprendra pas le lecteur averti. À lire avec la critique de Roméo Bouchard en tête, Plaidoyer pour une agriculture paysanne.

Histoire du syndicalisme agricole au Québec UCC-UPA 1924-2004, J. P. Kesteman, G. Boisclair, J. M. Kirouac et J. Morneau, Boréal, 2004

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.