L'aut'journal
Le samedi 19 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Choisissez votre Parizeau
N° 232 - septembre 2004

Buzz veut rapprocher Gilles de Jack mais Jack...
Gabriel Sainte-Marie
Au cours de la dernière fin de semaine du mois d’août se déroulait à Montréal le congrès annuel des Travailleurs canadiens de l’automobile. Le cœur de la rencontre a porté sur les conclusions à tirer des élections fédérales du mois de juin dernier. L’approche de cet important syndicat canadien fut clairement exprimée par son président : Buzz Hargrove. Voici un extrait de son allocution qui critique l’attitude du NPD à l’égard du Québec.

« Le NPD devrait conclure un partenariat explicite avec le Bloc sur une liste convenue d’objectifs sociaux, économiques et de politique étrangère. En fin de compte, le NPD devrait arrêter de faire semblant d’essayer de représenter les forces progresistes au Québec – dont la vaste majorité sont nationalistes et n’appuieront jamais un parti qui a ses racines au Canada anglais. »

« Il faudra un débat de fond et honnête au sein du NPD sur la nécessité de reconnaître pour de bon et concrètement le droit du Québec à l’autodétermination. Il faut que les forces les plus conservatrices du NPD sur cette question (comme celles qui ont critiqué la position de Jack Layton à propos de la Loi sur la clarté) prennent conscience des possibilités progressistes qui sont en jeu et du pouvoir à plus long terme que la gauche pourra acquérir au Canada anglais grâce à l’établissement d’un partenariat stratégique et honnête avec la gauche québécoise. »

« Le mouvement syndical a vécu une expérience positive en ce qui a trait à la reconnaissance de l’autodétermination du Québec, mais il reste que, dans notre quête de moyens de combattre ensemble, nous pouvons jouer un important rôle en poussant le NPD et le Bloc à travailler en étroite collaboration. »

Un tel rapprochement sera difficile et Buzz Hargrove s’indigne de cette situation : « On se souviendra amèrement que la plupart des députés du NPD (sauf Libby Davis et Svend Robinson) ont pris position contre la politique officielle du NPD en votant en faveur de la Loi sur la clarté en 2000. »

Les TCA essaient de réunir les partis progressistes afin que les travailleurs soient mieux représentés sur l’arène politique face au patronat.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.