L'aut'journal
Le vendredi 24 mai 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Bonne Saint-Jean
N° 231 - juillet 2004
La vie des riches
La filière Mulroney
Pierre Dubuc
Brian Mulroney est lié au baron de la presse Gustavo Cisneros, accusé par le président vénézuelien Cisteros de complicité avec les Etats-Unis dans le coup d’état fomenté pour le renverser en 2002.

Cisneros est à la tête d’un empire évalué à 4,6 milliards $ US qui comprend Ibero-American Media Partners Ltd. Il a rencontré Mulroney en 1996 lors d’un party donné par Paul Desmarais. Cisneros et Desmarais siègent au conseil d’administration de la Chase Manhattan Bank des Rockefeller. En 1999, Mulroney et Cisneros faisaient partie du même safari en Afrique du sud et, l’année suivante, Cisneros nommait Mulroney à son conseil d’administration.

En 2001, Ibero-American de Cisneros a fusionné avec El Sitio Inc, une compagnie Internet argentine, pour former Claxson Interactive Group Inc. Un des partenaires de la nouvelle compagnie est Hicks Muse’s Latin-American, propriété de Tom Hicks. C’est à titre de consultant pour cette dernière entreprise que Mulroney a recruté l’ancien secrétaire d’État Henry Kissinger, accusé de crime de guerre pour avoir été un des artisans du coup d’état d’Augusto Pinochet au Chili en 1973.

Soulignons au passage que Hicks Muse Tate & Furst a été à l’origine de transactions d’une valeur de 50 milliards $ au cours des 15 dernières années, dont l’achat du club de baseball les Rangers du Texas, transaction au cours de laquelle le gouverneur du Texas, George W. Bush, a encaissé 15 millions de profits sur un investissement initial de 600 000 $.

Mulroney est un ami longue date de Paul Desmarais, propriétaire de Power Corporation et des journaux de Gesca. Déjà, en 1971, le jeune avocat Mulroney négociait la fin du conflit au journal La Presse.

De plus, Mulroney siège depuis plusieurs années au conseil d’administration de Quebecor. Il est à l’origine des transactions qui ont permis à Quebecor d’acquérir en 1998 la chaîne de journaux Sun Media en Ontario et, l’année suivante, le géant américain de l’imprimerie World Color Press Inc.

Il ne faudrait pas s’étonner si nos médias ont un biais favorable à l’opposition au gouvernement Chavez dans la campagne référendaire qui s’amorce au Venezuela, étant donné les liens d’affaires qui existent entre les magnats de la presse du Québec et du Venezuela.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.