L'aut'journal
Le samedi 19 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Pataplatte Premier
N° 229 - mai 2004
Le Canada fête l'Acadie
Happy birthday
Hélène Pedneault
Je vais vous donner quelques exemples

de la guerre symbolique menée par Ottawa, des ingérences plus ou moins subtiles sur le terrain du Québec, en dehors du champ des politiques et des ingérences que vous connaissez, comme les fameuses « Minute du patrimoine » à la télévision et la série sur Maurice Richard, le héros par excellence des Québécois

* Depuis quelques années, dans maints commerciaux télévisés, vendant du savon ou des autos, on voit comme par hasard flotter le drapeau canadien en arrière-plan. On ne sait pas si ces compagnies sont payées par Ottawa pour ajouter ce symbole où si elles le font d’elles-mêmes, par complaisance.

* Depuis quelques années, quand Radio-Canada fait la promotion du cinéma de chez nous en nous présentant un montage de films en clip, il n’y a que des films québécois, mais la voix off dit pourtant : « Voyez le cinéma canadien à l’antenne de Radio-Canada » . On n’aurait pas vu ça il y a dix ans.

* Le Canada s’apprête à fêter cette année les 400 ans de la fondation de l’Acadie

(et donc du Canada, selon eux) à grand renfort de trompettes, avec comme invités d’honneur les États de la Nouvelle-Angleterre et la France, événement dont on parle depuis trois ans déjà et qui vient jeter de l’ombre sur les 400 ans de la ville de Québec, en 2008.

Il leur fallait absolument « un 400 ans » à fêter avant nous. Que s’est-il donc passé en 1604 ? Samuel de Champlain cherchait un lieu pour établir un premier village en Nouvelle-France.

Il envoya donc un de ses adjoints et quelques hommes à l’Île de Sainte-Croix, pour voir si ce lieu serait apte à recevoir des colons. Mais c’était une terre de roche et plusieurs des hommes n’ont pas passé l’hiver. Ils sont revenus en disant: « Y’a rien là ». Ça serait ça, la fondation de l’Acadie, selon Ottawa. Comment se fait-il que tous les historiens souverainistes ne sont pas montés aux barricades pour dénoncer publiquement cette imposture ? Ou s’ils l’ont fait, c’est resté confidentiel. Ottawa va mettre encore combien de millions là-dedans, juste pour inventer les 400 ans du Canada avant les 400 ans de la ville de Québec, un véritable anniversaire, celui-là ?

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.