L'aut'journal
Le jeudi 24 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Une guerre humanitaire
N° 204 - novembre 2001

Des appuis de taille au projet « Un jour férié en mémoire des Patriotes de 1837-1838 »
Club souverain de l'Estrie
Depuis plusieurs mois, des organisations nationalistes font campagne en faveur d’un jour férié pour les Patriotes de 1837-1838. Vous pouvez ajouter votre nom à la liste qui appuie la déclaration qui suit en faisant parvenir vos coordonnées au Club souverain de l’Estrie, 71, rue Clément, St-Élie d’Orford, J0B 2S0 ou par courriel au 0 clegirou@abacom.com

Nous saluons avec fierté le projet d’un jour férié en mémoire des Patriotes de 1837-1838. L’histoire, au même titre que la langue, caractérise les peuples.

Le peuple québécois ne peut faire l’économie des moments forts qui ont marqué son histoire. Pour mieux comprendre le sens de nos luttes politiques constantes, le soulèvement des Patriotes est un repère essentiel pour les jeunes générations. Et pour les immigrants. L’intégration de ces derniers à notre avenir commande qu’on situe les aspirations actuelles du Québec dans leur trame historique. Un jour férié pour commémorer les événements de 1837-1838 fera œuvre pédagogique.

En soulignant le courage et la détermination des Patriotes, ce jour férié permettra de prendre conscience de notre généreuse histoire et de remédier à une certaine amnésie collective. Il réhabilitera ces milliers des nôtres trop longtemps qualifiés de hors-la-loi. Au prix de leur vie, les Patriotes se sont inscrits dans le mouvement de libération des peuples dominés et assaillis par de nombreuses injustices socio-politiques et coloniales. La fidélité totale à leurs idéaux appelle respect et gratitude. Elle mérite qu’on s’y arrête un jour par année.

Nos Patriotes « ont lutté pour la reconnaissance nationale de notre peuple, pour sa liberté politique et pour l’obtention d’un système de gouvernement démocratique » (extrait du décret adopté sous le gouvernement de René Lévesque le 6 juin 1982). Nous accueillons avec enthousiasme le projet de célébrer dignement ces gens qui ont recherché ces valeurs civiques dont sont encore privés plusieurs peuples. Le rappel d’un tel apport à notre histoire actualisera notre devise Je me souviens.

Comme écrivains, artistes, historiens ou bâtisseurs du Québec moderne, nous savons que notre langue représente le souffle de notre vie culturelle. Mais l’histoire en constitue les racines.

Par égard à notre histoire et pour éclairer le chemin de notre avenir collectif, nous réclamons que le gouvernement du Québec instaure un jour férié en mémoire des Patriotes de 1837-1838.

Yves Beauchemin, Paul Piché, Gilles Archambault, Gilles Laporte, Marie-Claire Blais, Pierre de Bellefeuille, Pierre Godin, Robert Lalonde, Raoul Duguay, Micheline Lachance, Serge Mongeau, Francine Ouellette, Raymond Lévesque, Paul-Émile Roy, Henri Tranquille, Jacques Proulx, Suzanne Barrette, Gilles Proulx, Michel Côté, Jean-Marie Dubois, Michel Chartrand, Pierre Falardeau, Denis Vaugeois, Renée Claude, Jean-Claude Germain, Julien Poulin, Sophie Prégent, Guy Richer, Luc Guay, Gilles Ouimet.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.