L'aut'journal
Le mercredi 12 décembre 2018
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
AD MARE USQUE AD MARTIN
N° 225 - janvier 2004
Livre : La force du nombre
La revanche des berceaux
Pauline Gélinas
Terroriste, Mouna est âgée de quarante ans. Malheureusement, elle a peu de temps à consacrer à la cause des ceintures et à la fabrication des bombes, puisqu’elle a huit enfants couvrant un intervalle de seize ans entre le plus âgé et le benjamin. Le même intervalle qu’entre ma sœur aînée et moi.

Depuis la naissance du dernier, Mouna porte un stérilet. Le mari était d’accord. Homme consciencieux, il comprend que le corps de la femme n’est pas construit sur le même frame que celui d’une poule, quoique, dans les débuts de leur union, cette idée ait mis du temps à faire son chemin : l’aîné a vingt-deux ans ; le second, vingt et un ; le troisième, vingt.

Après cette mitraille en rafales sur l’utérus, Arif avait octroyé à sa femme un bref armistice avant de reprendre la fertilisation des terres arables. Aujourd’hui, la négociation est rouverte. Terminée, la jachère ; on reprend les semailles.

- À quarante ans, ma femme est encore jeune, elle peut faire encore quelques enfants.

J’ai failli m’étrangler. Mon ahurissement du haut de mes « jeunes » quarante ans était tel que je lui ai fait répéter sa phrase pour m’assurer que je l’avais bien traduite. Y avait pas erreur de l’anglais au français : Mouna était réputée jeune, déclarée apte à la ponte, et ce, pour encore de belles années.

- Vous savez, moi, je fais cela pour le nombre. Les Israéliens, avec leurs petits quotas d’importation de Juifs des quatre coins du globe, ne réussiront pas bien longtemps à maintenir leur nombre au-dessus du nôtre. On est sur le point de les surpasser. Je fais cela pour la démographie. C’est la seule arme qu’il nous reste, à nous, Palestiniens. La seule !

- Mais, Arif, tous les médecins le disent, les grossesses après quarante ans sont à risques.

- Non, non, non ! C’est juste après quarante-cinq ans ces histoires là. J’ai déjà un peu travaillé dans le milieu médical, alors je sais. À quarante ans, lorsqu’on est en bonne santé, il n’y a aucun problème, on peut avoir des enfants !

Pauline Gélinas

La force du nombre, Pauline Gélinas, Lanctôt éditeur, 2003

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.