L'aut'journal
Le samedi 19 octobre 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
AD MARE USQUE AD MARTIN
N° 225 - janvier 2004
La Lecture en cadeau distribue 52 000 livres en cinq ans
À chaque enfant son tapis volant
Jean-Claude Germain
Qui n’a pas aperçu dans un dépanneur de quartier ce petit écriteau toujours bien en vue près de la caisse. C’est un dicton de comptoir auquel on accorde le statut d’une vérité issue de l’expérience. J’avais un ami, je lui ai fait crédit. J’ai perdu mon argent et j’ai perdu mon ami ! Tout autre est l’adage qui s’applique au commerce de la lecture.

Voyons un peu ce qu’il dit. J’avais un livre et je lui ai prêté un ami. Maintenant le livre a deux amis et leur amitié a pris le nom d’un auteur. Et tout le crédit revient à une saine économie de la lecture. L’auteur s’est enrichi de l’intérêt d’un nouveau lecteur et leur amitié d’un souvenir commun qui porte le titre d’un bouquin.

De toutes les familles reconstituées, les seules assurées de perdurer sont probablement celles qui sont nées d’une rencontre avec un livre. On est toujours d’une couvée, d’une génération, d’un patelin, d’un pays et d’un continent mais peut-être encore plus de Tintin (Hergé) ou du Seigneur des anneaux (Tolkien), d’Alice au pays des merveilles (Carroll) ou de L’avalée des avalées (Ducharme), du Tropique du Cancer (Miller) ou du Deuxième sexe (Beauvoir), de Sur la route (Kerouac) ou de Cent ans de solitude (Marquez), du Grand Meaulnes (Alain-Fournier) ou d’Une journée d’Ivan Denissovitch (Soljenitsyne).

La lecture n’a pas attendu la création de l’OMC ou du FMl pour abolir les frontières et pratiquer le libre-échange. À la bourse du Mérite littéraire, il suffit qu’un livre soit lu pour qu’on soit aussitôt remboursé de l’avoir écrit ou offert.

La clé de l’écriture ou de l’alphabétisation demeure la lecture mais il y a tout un monde de différence entre prendre connaissance d’un imprimé et prendre un livre pour le lire. À quoi sert un passe-partout sans coffre à ouvrir ? Aussi bien être condamné à lire et relire l’endos des boîtes de céréales pour apaiser sa soif et sa faim de lecture comme cette petite fille qui en donnant des couleurs aux voyelles avait réinventé sans le savoir le sonnet de Rimbaud. A noir comme le chat, E blanc comme les draps, I rouge comme le nez de grand papa, U vert comme une tortue ninja et O bleu comme la baleine sur mon pyjama.

Tout commence par la présence et le pouvoir de fascination d’un objet qui produit le même effet que la Lampe merveilleuse dans les Mille et une nuits. Il suffit qu’on s’y frotte. J’ai deux ans et j’adore mon nouveau livre Roland l’Éléphant. Mon grand frère de 8 ans me le lit. Moi et ma grande sœur de 4 ans aimons l’écouter. Merci, pour le beau cadeau, nous dit un des récipiendaires des 52 000 livres que la Lecture en cadeau a distribués dans les milieux défavorisés depuis cinq ans.

La main qui a tracé ces mots sur la carte-réponse n’était sûrement pas celle de leur très jeune auteur. Mais il ne faudrait pas croire pour autant qu’elle lui a prêté une pensée qui n’est pas de son âge. Il suffit de fréquenter un Centre québécois de la petite enfance pour savoir qu’il n’est pas rare de croiser des petits bouts de chou de deux ou trois ans qui déambulent avec un livre dans les mains, pour ensuite s’asseoir par terre et se mettre en état de lecture. Et si vous leur demandez ce qu’ils font, ils vous répondront de leurs petites voix en détachant bien les mots : Je lis un livre !

On sait maintenant combien il importe d’avoir lu avant d’avoir appris à lire parce que si on attend de savoir lire pour s’initier au plaisir de la lecture, on risque fort qu’elle se limite à celle des écrans cathodiques. Donner un livre à un enfant, c’est mettre un tapis volant au service de son émerveillement.

Jean-Claude Germain est président d’honneur de la Lecture en cadeau depuis 5 ans.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.