L'aut'journal
Le vendredi 22 juin 2018
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
AD MARE USQUE AD MARTIN
N° 225 - janvier 2004
Avec un budget publicitaire 1000 fois supérieur, l’industrie de l’auto est le plus important annonceur dans les médias
Le dénigrement du transport en commun atteint un sommet
Vincent Larouche
Avec le déclenchement de la grève par les employés d’entretien de la Société de Transport de Montréal (STM), le dénigrement systématique des transports collectifs dans les médias a atteint des sommets rarement égalés. Ce dénigrement n’a d’égal que leur complaisance envers l’automobile.

Pour trouver les causes de cet aveuglement volontaire des médias, il faut se tourner vers leurs vrais clients, les acheteurs de publicité. Avec un budget publicitaire 1000 fois supérieur à celui du transport en commun, l’industrie automobile au Québec est le plus important annonceur dans les médias. Un journal comme La Presse, par exemple, publie aux alentours de 1500 pages de publicité automobile par année, ce qui lui rapporte autant d’argent que la totalité de son lectorat. Les lundis, avec la publication du cahier « auto », constitué à 50 % de publicités et 50 % de publi-reportages, on peut retrouver onze pages de publicité automobile dans La Presse, ce qui en fait presque une publication spécialisée !

Les autres journaux ne sont pas en reste : Le Devoir a aussi son cahier « auto » le samedi, et il arrive fréquemment que le Journal de Montréal soit constitué d’un tiers de publicité automobile. Pour s’assurer que les usagers du transport en commun n’y échappent pas, on leur sert des publicités automobiles dans le journal gratuit Métro, qu’on a même pu voir le mois dernier enveloppé dans 4 pages de publicité pour Chevrolet.

À la télévision, les annonceurs de l’industrie automobile sont de si gros clients que, à l’exception des fabricants marginaux comme Hyundai et Subaru, ils lèvent le nez sur les émissions qui n’attirent pas au moins un million de téléspectateurs.

Difficile dans ces conditions de s’attendre à une couverture objective et réfléchie de la place qu’occupe l’automobile dans notre société par rapport aux transports collectifs...

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.