L'aut'journal
Le samedi 24 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Bullshit !
N° 224 - novembre 2003
Au tapis mais pas hors de combat
Le syndicalisme américain redécouvre la solidarité
Pierre Dubuc
Le syndicalisme américain a été envoyé au tapis, mais il n'a pas été mis hors de combat. Rick Fantasia raconte que d'immenses efforts de recrutement ont été déployés depuis que John Sweeny a été élu à la tête de l'AFL-CIO en 1995. La campagne a connu un succès certain sur la côte ouest dans le secteur des services. En 1999, le Service Employees International Union (SEIU) a recruté en une seule campagne 74 000 auxiliaires médicaux à domicile gagnant le salaire minimum. Ce fut la plus grande victoire d'une organisation syndicale depuis l'introduction du syndicalisme chez General Motors en 1937.

Déjà, à la fin des années 1980, avec sa campagne « Justice for Janitors », le SEIU avait réussi à syndiquer le personnel d'entretien de la plupart des principaux gratte-ciel de Los Angeles. (Le cinéaste britannique Ken Loach a immortalisé cette lutte dans son film Bread and Roses). À Las Vegas, le Hotel Employees and Restaurants Employees International Union (HERE) a mobilisé plus de 30 000 employés des casinos et des hôtels, si bien que 20 % de la main-d'œuvre du secteur privé est aujourd'hui syndiquée, comparativement à une moyenne de 9 % dans l'ensemble du pays.

À Harvard, la plus prestigieuse université américaine, les étudiants se sont lancés en avril 2001 dans la plus longue occupation de bâtiments de l'histoire de l'université. Ils réclamaient un « salaire décent » pour les employés qui s'occupaient du nettoyage, servaient les repas et assuraient le gardiennage de l'université. Ces actions ont forcé l'université à accorder de substantielles augmentations de salaires et des droits à ses employés.

De façon étonnante, les travailleurs nouvellement syndiqués sont ceux qu'on croyait jusqu'ici impossibles à syndiquer : les femmes et les immigrés du secteur des services.

Pour mener ces luttes et recruter de nouveaux membres, les organisations syndicales ont fait appel aux intellectuels, aux étudiants et aux « gauchistes ». Ils ont entrepris de revitaliser les County Federation of Labor et créé des Workers Centers, deux organismes qui sont l'équivalent des conseils centraux de la CSN et des conseils du travail de la FTQ.

Plutôt que d'essayer de vendre un syndicalisme de services aux nouveaux adhérents, la stratégie a été de transformer les organisations syndicales en instruments de solidarité défendant une démocratie étendue et une citoyenneté sociale. Le nouveau syndicalisme de contestation sociale se veut également plus créatif et a recours à des actions directes et de désobéissance civile. Il s'intègre à la communauté. Il est devenu un mouvement.

Mais Rick Fantasia tempère vite notre enthousiasme. « La partie est loin d'être gagnée », lance-t-il. Seuls 10 des 64 syndicats nationaux affiliés à l'AFL-C IO s'intéressent réellement au recrutement de nouveaux adhérents, bien que ces syndicats représentent 45 % du membership de la centrale syndicale.

Pour l'instant, même les syndicats les plus progressistes sont incapables de réunir suffisamment de forces pour mettre au point des stratégies assez efficaces pour pénétrer dans la « zone interdite » qu'est devenu, pour les syndicats, le secteur industriel. La tâche reste d'une incroyable difficulté, parce qu'on s'attaque au patronat le plus puissant de la planète. S'ajoutent à cela les mesures prises pour restreindre les droits syndicaux par le gouvernement fédéral dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Le syndicalisme américain renaîtra-t-il de ses cendres ? « Difficile d'émettre un pronostic », nous dit Rick Fantasia. Mais il nous rappelle que le développement historique n'est pas linéaire, qu'il peut connaître des explosions. « En janvier 1968, rappelle-t-il, le philosophe gauchiste Herbert Marcuse déclarait publiquement que la jeunesse occidentale était irrémédiablement intégrée au système. Nous savons tous ce qui est advenu, moins de cinq mois plus tard, en mai 1968 ».

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.