L'aut'journal
Le dimanche 21 juillet 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Bullshit !
N° 224 - novembre 2003
Les joies du partenariat
À quand les délégations du Québec privatisées ?
Pierre Dubuc
La journaliste Kathleen Lévesque du Devoir a révélé, le 23 octobre dernier, le projet de protocole du ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration avec la Fédération CJA, aussi appelé Appel juif unifié, un organisme qui chapeaute 22 groupes communautaires juifs.

Le projet stipule que l’organisme mènera des activités « en matière de promotion à l’étranger, de recrutement et de référence de candidats » auprès de la communauté juive en Argentine, en Uruguay et au Brésil.

Depuis septembre, l’organisme a ouvert un bureau permanent en Argentine et a embauché une Argentine pour entamer le travail.

« C’est une nouvelle façon de faire. Il n’y a pas de doute. C’est un premier cas précis avec une communauté avec laquelle on s’engage dans une collaboration étroite. Il s’agit d’établir une synergie qui amènera des gains d’efficacité », a déclaré à la journaliste du Devoir le sous-ministre associé à l’Immigration Abraham Assayag. Ajoutons que le CJA pourrait également développer et offrir un service de francisation à la communauté juive.

La ministre Michelle Courchesne s’est défendue d’abdiquer les responsabilités de l’État au profit d’un groupe religieux. « On ne sous-traite pas, on fait du partenariat », a-t-elle déclaré.

L’année dernière, la Fédération CJA a amassé 43 millions de dollars pour ses œuvres philanthropiques, dont 36 % ont été dirigés outre-mer, principalement en Israël. Les donateurs ont évidemment touché de généreuses déductions fiscales pour ces dons, ce qui signifie que les contribuables financent indirectement cet organisme.

Kathleen Lévesque rappelle que les dirigeants de la Fédération CJA sont des figures connues des libéraux. Le président de l’organisme, Sylvain Abitbol, a contribué à la caisse électorale du PLQ en 2002 pour une somme de 1000 $. Les deux années précédentes, il avait versé le maximum permis, soit 3 000 $ chaque fois.

Son prédécesseur à la présidence de l’organisme, Steven Cummings, est également un donateur généreux. Il a fait un don de 3 000 $ au PLQ lors de chacune des trois dernières années. De plus, M. Cummings vient d’être nommé par le conseil des ministres au conseil d’administration de la Caisse de dépôt et placement pour un mandat de trois ans.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.