L'aut'journal
Le jeudi 18 juillet 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Après le stade olympique, le mégahôpital
N° 205 - décembre 2001

Brèves
André Maltais et Pierre Dubuc
Opération Northwood, 1961 0 Attentats aux États-Unis pour justifier une invasion de Cuba

Le journaliste James Bamford révèle, dans son deuxième livre consacré à l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine, que les plus hautes autorités militaires américaines ont déjà fomenté un projet qui éclaire d'une lumière étrange les attentats du 11 septembre dernier, nous apprend Le Monde diplomatique du mois de novembre.

Dans un livre non encore traduit en français (Body of secrets0 Anatomy of the Ultra-secret National Security Agency from the Cold War through the Dawn of a New Century), Bamford raconte que ce projet de la NSA, baptisé « Opération Northwood », a été conçu après l'échec de l'invasion anti-castriste de la Baie des Cochons, en 1961.

Il consistait à « lancer une campagne de terreur à l'encontre des citoyens américains et à en imputer la responsabilité à Cuba » afin de rendre l'opinion publique américaine favorable à une invasion généralisée de l'île.

Bamford cite un rapport secret mentionnant que « la publication de la liste des victimes dans les journaux américains provoquerait dans le pays une vague d'indignation instrumentalisable ».

Le plan, finalement désapprouvé par l'administration Kennedy, prévoyait des détournements d'avion et des attentats à la bombe à Miami et à Washington.

Les documents préparatoires disaient «qu'il fallait donner au monde l'image d'un gouvernement cubain représentant une menace grave et imprévisible pour la paix dans les Amériques ».

Créée à la fin de la Deuxième guerre mondiale, la très secrète NSA (les médias ne parlent que de la CIA !) a aujourd'hui un budget annuel dépassant les sept milliards de dollars. Elle emploie plus de 60 000 personnes, soit plus que la CIA et le FBI ensemble.

Elle est responsable du système Echelon d'interception des communications du monde entier à propos duquel le chercheur néo-zélandais, Nicky Hager, se demande pourquoi il n'a été d'aucun secours pour empêcher les attentats du 11 septembre.

Mégabaloune à Outremont 0 Une autre bombe qui se dégonfle

Lors de sa participation à la Bourse de l’actualité à l’émission Samedi et rien d’autre de Joël Le Bigot le 1er décembre, le directeur de l’aut’journal, Pierre Dubuc, questionnait la manchette du journal La Presse selon laquelle des terroristes auraient prévu de placer une mégabombe au coin des rues Laurier et du Parc à Montréal.

Il rappelait que les médias avaient lancé, quelques jours après le 11 septembre, cette nouvelle à l’effet qu’un intégriste islamique du nom de Youcef aurait menacé de déposer des bombes bactériologiques dans le métro de Montréal en 1998. La baloune s’est dégonflée lorsque Normand Lester nous a renvoyés au livre de Michel Auger dans lequel on apprend que le dénommé Youcef était un Québécois pure laine et, par surcroît, sur la liste de paye des services secrets canadiens, le SCRS !

Même scénario avec la mégabombe d’Outremont. La Presse nous informe que la menace venait encore une fois d’un agent double! Bien entendu, le démenti n’a pas fait la manchette et plusieurs vont continuer à véhiculer l’idée qu’il y avait réellement un complot pour déposer une mégabombe à Outremont !

Tout cela crée un climat de psychose qui permet au gouvernement Chrétien de faire voter ses lois antiterroristes sans grande opposition. Merci à La Presse !

Anthrax 0 c'était juste pour faire peur

Selon une dépêche de l'Agence France-Presse, le magazine Greenpeace Allemagne affirme que l'homme soupçonné par Washington d'être à l'origine des envois de bacille du charbon serait un microbiologiste américain de haut rang. Par l'envoi de lettres contenant de l'anthrax, il aurait voulu créer la panique, sans pour autant tuer, afin d'obtenir une augmentation des budgets alloués à la recherche sur les armes biologiques.

L'organisation écologiste dit tenir ses informations de membres de la délégation américaine dépêchée à la conférence sur l'application de la convention de 1972 des Nations Unies interdisant la production et l'usage des armes biologiques qui s'est ouverte à Genève le 19 novembre. Rappelons que 18 personnes ont été touchées par la maladie du charbon aux États-Unis, dont cinq sont décédées.

SCRS 0 incompétence ou complicité ?

Les services secrets canadiens sont accusés sur toutes les tribunes d'incompétence pour ne pas avoir laissé circuler au pays des personnes soupçonnées d'être liées au réseau de Ben Laden. Mais, à lire attentivement les différents reportages, on s'interroge s'il ne faudrait pas plutôt parler de complicité ?! On y apprend, en effet, que les islamistes dont il est question ont combattu en Bosnie contre les Serbes. Ils étaient alors des alliés des États-Unis et… du Canada! Les liens entre le réseau Ben Laden et la CIA englobent, semble-t-il, les services secrets canadiens !

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.