L'aut'journal
Le samedi 24 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Embargo : Esso - McDo
N° 218 - avril 2003
Élections 2003 dans le Suroît
L’Intersyndicale se mobilise en vue d’obtenir des réponses
Marc Laviolette
Mercredi le 26 mars, l’Intersyndicale du Suroît en Montérégie (CSN, CSQ, FTQ et SFPQ) interpellait les candidats des quatre circonscriptions de Huntingdon, Beauharnois, Soulanges et Vaudreuil. Plusieurs questions étaient soulevées en rapport avec les élections du 14 avril prochain.

Quel genre d’État québécois voulons-nous ? Un État qui redistribue la richesse ou un État minimaliste ? Voulons-nous une société qui a pour mission de constamment améliorer le sort de ses citoyens ou d’une société où tout est à l’économie, où le marché dicte ses règles ?

Jusqu’à ce jour, les candidats de la région n’ont fait que refléter les discours de leur chef sans parler des conséquences directes de leur programme politique dans le Suroît. C’est pourquoi les porte- parole de l’Intersyndicale ont demandé à chaque candidat de donner des réponses claires et concrètes concernant l’application de leur programme électoral dans la région du Suroît.

Le Suroît est une région où le taux de pauvreté est important (en 1999, Valleyfield comptait 45 % de pauvreté), une région industrielle où le taux de syndicalisation est très élevé, avec une présence importante des services publics, et où la problématique environnementale (pollution industrielle et agricole) préoccupe tous les intervenants. Les questions du logement et du transport ne peuvent non plus être négligées.

Sur la question de la réduction de la taille de l’État, l’Intersyndicale veut donc savoir :

Quel sera l’impact sur la lutte à la pauvreté dans le Suroît du gel des budgets des ministères qui s’occupent de la sécurité du revenu que promettent les libéraux ? Quel sera l’impact des coupures de fonctionnaires que s’engage à faire l’ADQ ?

Quel sera l’effet de ces politiques sur l’environnement régional ?

Quelles seront les conséquences de l’affaiblissement de l’article 45 du Code du travail sur l’introduction du privé dans la santé et l’éducation ? Sur les emplois syndiqués et de qualité dans le secteur privé de la région ?

Comment l’introduction de bons d’études va-t-elle affecter l’accessibilité à une école publique de qualité ?

Comment les bons de garde vont-ils affecter les Centres de la Petites Enfance de la région ?

Une campagne auprès des membres

En plus d’interpeller les candidats des différents partis politiques, chaque organisation syndicale informera ses membres du contenu du programme de chacun des partis et invitera ses membres à réfléchir aux enjeux de la présente élection par rapport aux revendications du mouvement syndical sur les services publics, l’État, la lutte à la pauvreté, les revendications des femmes, l’environnement et les droits syndicaux.

Pour les militants et militantes de l’Intersyndicale du Suroît, une chose est claire : les idées néo-libérales et du tout-au-marché telles que véhiculées par l’ADQ doivent être battues en brèche et « tablettées » de façon à faire comprendre à tous les partis politiques en lice qu’il n’y a aucun avenir politique pour ceux et celles qui veulent faire prendre un virage à droite à la société québécoise.

C’est à suivre…

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.