L'aut'journal
Le jeudi 22 août 2019
édition web
L'aut'journal
archives
Retourner à L'Aut'Journal au
jour le jour

Recherche
accueil > l’aut’journal > archives > sommaire > article
Depuis la charte, l'État c'est nous !
N° 208 - avril 2002

Au-delà de cette limite, votre pensée n’est plus permise
Renaud Germain

Documentaire 0 Vue du Sommet



Le documentaire de Magnus Isacsson, Vue du sommet, nous replonge dans les contradictions entourant le Sommet des Amériques à Québec. Rappelons que cette rencontre avait lieu dans notre capitale nationale en avril dernier pour permettre aux chefs d'État de tout le continent, moins Cuba, de jeter les bases d'un accord pour une Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA). Et que les mesures de sécurité nous ont coûté cher.

Le documentaliste, avec l'aide d'une équipe de six cinéastes, a choisi de suivre les actions d'acteurs politiques des deux cotés de la barrière, dans ce qui pourrait fort bien devenir le futur, soit un État minimal de type agence de protection.

On y suit derrière le mur de la honte Philippe Duhamel, activiste non violent connu pour ses actions contre l'accord multilatéral sur les investissements (AMI), Tanya Hallé, militante dans la convergence des luttes anti-capitalistes, et la très digne Graciela Rodriguez, qui œuvre dans l'Alliance sociale continentale, un regroupement qui pense à des alternatives au néolibéralisme tous azimuts. Le didactique Richard Feinberg, qui dirige un organisme favorable à un traité de libre-échange continental, et le président du Conseil canadien de chefs d'entreprises, Thomas d'Aquino, peuvent circuler dans ce que l'inspecteur de la Sûreté du Québec, Pierre Goupil nous livre comme « la sécurisation des trajets qui vont être utilisés par les escortes et leurs chefs d'État ». C'est avant que les valeureux ne se lèvent, et que la répression et la manifestation ne deviennent un peu plus musclées.

Si les vertus d'un documentaire à caractère social sont de permettre un débat, alors difficile de ne pas trouver matière à discuter après avoir vu les 75 minutes du film. Pour ceux qui ont la justice sociale à cœur, ce documentaire tout de même assez impressionnant, composé par les images filmées par les cinéastes Luc Coté, Marie-Claude Harvey, Philippe Falardeau, Paul Lapointe, Anne Henderson et Patricio Henriquez, et leurs équipes respectives, vient réactualiser certains enjeux. Mais avec la loi C-36 nouvellement adoptée, la loi contre le « terrorisme », il y a fort à parier que le documentaire n'aurait pas la même tournure. Selon Frédéric Julien et Frédérique Bélair-Bonnet, la manifestation organisée conjointement par le collectif opposé à la brutalité policièce (COBP) et le Mouvement Action Justice, pour dénoncer l’abus, la brutalité et la répression policière des policiers, le 15 mars dernier à Montréal, s’est soldé par l’arrestation de 371 des 400 à 450 personnes qui participaient à la marche. La manifestation dura à peine 45 minutes, soit 30 minutes de moins que le documentaire.

Retour à la page précédente

Partager cet article Imprimer cet article


 


Réseau Média
© l'aut'journal 2002
 
l'aut'journal sur le web
L'aut'journal sur le Web a
été réalisé par Logiweb.